Le Chief Executive Officer du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, inculpé par le Central CID dans la Betamax Saga avec le contrat jackpot de Rs 10 milliards, devra se présenter en Cour de Port-Louis demain. En effet, un accord est intervenu ce matin à l’appel de l’injonction réclamée par Veekram Bhunjun contre son arrestation par le Central CID. L’affaire avait été appelée devant la juge Nirmala Devat, siégeant en référé.
Devant l’engagement pris par la police qu’il ne sera pas appréhendé et détenu en cellule, le CEO du groupe Bhunjun a retiré sa demande d’injonction. Mais il a pris l’engagement de se présenter devant le tribunal de Port-Louis à 9 h 30 demain pour ses trois nouvelles inculpations provisoires dans le scandale du contrat du fret pétrolier pour le compte de la State Trading Corporation et alloué à Betamax sans passer par les appels d’offres.
Dans un premier temps, lors de son arrestation le lundi 12 octobre, Veekram Bhunjun avait été inculpé du délit complot avec l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam et l’ex vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo « to successfully obtain a major contract for the transportation of petroleum products from Mangalore, India, to Mauritius, to the detriment of Ah Chuen ABC Motors, le groupe Currimjee, Abdullah and Sons, Maersk Mauritius and Indian Ocean Maritime Ltd ». Il avait eu à fournir une caution de Rs 200 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 2 millions pour retrouver la liberté provisoire à 18 h 05.
Les trois autres charges, à savoir les délits d’Influencing Public Officials, de Bribery for Procuring Contracts avec l’enveloppe de 9 700 dollars américains et les coupures de Rs 2 000, portant le nom de Vikram Bhunjun et saisie dans le coffre de Navin Ramgoolam et de Breach of Procurement, devaient être logées contre le CEO du groupe Bhunjun en Cour de Port-Louis le 19 octobre. Mais ce jour-là, il devait se faire admettre à la clinique Fortis-Darné, alors son conseil légal, Me Rishi Pursem, déposait une demande d’injonction contre le Central CID en Cour suprême.
Avec le dénouement en Cour suprême, Veekram Bhunjun, qui a évité une nuit en cellule au Moka Detention Centre le 12 octobre dernier, devra revenir au QG du Central CID demain pour compléter les formalités sans aucun risque de détention.