L’enquête du Central CID dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion » avec l’arrestation de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam pour le délit de « Money Laundering » de Rs 220 millions + Rs 4 millions, prend une autre tournure. En effet, depuis la soirée de samedi, la Special Cell du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, est en possession d’une nouvelle série de documents qualifiés de compromettants au sujet des « dealings » attribués au « star witness » Rakesh Gooljaury lors de son partenariat d’affaires avec Nandanee Soornack. Mais à ce matin, très peu de détails ont transpiré de ces documents susceptibles de relancer l’intérêt sur les dessous de l’axe Soornack/Gooljaury, que ce soit au SSR International Airport ou dans d’autres domaines. Le principal concerné, l’avoué Pazhany Thandrayen, dont les services ont été retenus par la femme d’affaires rouge qui a trouvé refuge en Italie, est attendu au QG du Central CID pour des explications sur des documents trouvés dans ses bagages à sa descente d’avion, samedi en fin de journée venant de Milan en transitant par Dubaï. Deux autres développements majeurs sont également prévus en ce début de semaine, en l’occurrence le sort qui sera réservé au contrat d’exclusivité alloué à Nandanee Soornack pour restauration sous l’enseigne Airway Coffee et l’interrogatoire Under Warning de Navin Ramgoolam sur les Rs 224 millions recouvrées dans les deux coffres-forts et les quatre valises fermés avec des codes en sa résidence de River Walk. Il y a également le début du décryptage des six téléphones appartenant à l’ancien Premier ministre pour élucider le mystère du Cover-Up de l’affaire de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.
L’avoué Thandrayen, qui était parti depuis le début de la semaine dernière pour des consultations professionnelles avec sa cliente Nandanee Soornack installée à Milan depuis son départ le 11 décembre de l’année dernière, ne s’attendait pas vraiment à l’accueil qui lui a été réservé à sa descente d’avion. Pourtant, il avait tenté de déjouer la vigilance des autorités en revenant un samedi après-midi, alors que dans certains milieux officieux on l’attendait à Maurice en ce début de semaine. L’avoué de Nandanee Soornack avait fait l’objet depuis son départ de Maurice d’une Notice on Arrival logée au Passport and Immigration Office (PIO) et, samedi, quand il avait présenté son passeport au comptoir de l’immigration, il fut invité à patienter le temps que le Duty Officer du Central CID soit informé de sa présence. Des recoupements d’informations effectués ont confirmé que pour justifier la Notice on Arrival, les limiers de la Special Cell ont mis en avant l’enquête sur le délit de « Money Laundering » de Rs 224 millions contre Navin Ramgoolam, et qui pèse également sur Nandanee Soornack.