Un développement de taille est intervenu hier après-midi dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion ». Pour la première fois dans les annales du Central CID, deux des plus importantes personnalités du pays jusqu’à récemment, dont l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam et le précédent gouverneur de la Banque de Maurice Manou Bheenick étaient entendus “Under Warning” simultanément, soit l’un au rez-de-chaussée et l’autre à l’étage du QG. Suite à une déposition formelle consignée jeudi par le First Deputy Governor Yadranath Googoolye, la police a procédé à l’arrestation de Manou Bheenick à son domicile à Moka. Il devait passer la nuit en cellule à l’Alcatraz Detention Centre mais a été admis en garde à vue à l’hôpital Jeetoo pour des raisons de santé dans la nuit d’hier à ce matin. Même si l’assistant commissaire de police Herman Jangi a jugé prématuré de faire la connexion avec les malheurs de Navin Ramgoolam, tôt ou tard, la jonction de ces dossiers pourrait se faire par le Central CID.
Hier soir, une inculpation provisoire de Possession of Stolen Property (PSP) pesait sur l’ancien gouverneur de la Banque de Maurice par rapport aux documents confidentiels retrouvés chez lui de même que des artefacts de la banque. La perquisition exécutée par les hommes de l’ACP Jangi en la résidence de Manou Bheenick a confirmé les soupçons exprimés par le First Deputy Governor au sujet de la disparition de la Bank of Mauritius Tower de dossiers “top secret” et contenant des informations confidentielles.
L’escouade du Central CID, ayant procédé à l’arrestation de Manou Bheenick, est rentrée au Casernes Centrales avec 12 boîtes en carton contenant plus d’une centaine de dossiers officiels, qui n’auraient dû en aucune occasion être déplacés de la Banque Centrale. Le fait majeur demeure le dossier complet des opérations bancaires effectuées au nom d’un important conglomérat économique, brassant un chiffre d’affaires allant jusqu’à des milliards vu la diversité des activités dans le monde des affaires, a disparu du système de la Banque de Maurice depuis la fin de l’année dernière.
Du moins, le nouveau gouverneur de la Banque Centrale Ramesh Basant Roi a cherché en vain d’avoir accès à ce dossier depuis son arrivée à la Bank of Mauritius Tower. En début de soirée hier, les sources policières, contactées par Le Mauricien, n’ont pas été en mesure de confirmer si ce dossier avec l’un des protagonistes, ayant assumé un rôle de premier plan en tant que « facilitateur de la conversion des roupies en devises étrangères » en faveur de Navin Ramgoolam, a été récupéré dans le lot de Bheenick.
Dans l’après-midi d’hier, avec la collaboration d’officiels de la Banque de Maurice, les membres du CID ont procédé à un inventaire de tous les dossiers sans entrer dans les détails. Le First Deputy Governor, qui a assisté à la première partie de l’exercice, a quitté les Casernes Centrales vers 17 h. Dans une précédente déposition, il avait accusé Manou Bheenick d’avoir emporté illégalement un coffre-fort de la Banque le samedi 27 décembre dernier, soit le lendemain de son limogeage par le gouvernement Jugnauth.
Avec la présence de l’ancien gouverneur de la Banque Centrale en état d’arrestation, et qui a retenu les services de Me Jaunbaccus, le Central CID pourrait envisager d’exiger des explications sur la présence du tampon de la Banque de Maurice sur des liasses de billets de banque dans les coffres et les valises de Navin Ramgoolam. « We’ll cross that bridge when we’ll come to it », a-t-on tout simplement répondu par rapport à cette éventualité.
Comme un malheur ne vient jamais seul, la police a découvert une importante quantité de devises étrangères au domicile de Manou Bheenick. Le montant est évalué à plus de Rs 1 million, en euros, dollars américains et livres Sterling. Une des premières questions des enquêteurs de Bheenick porte sur ses moyens de subsistance au cours de ces dernières années, vu qu’il soutient encore qu’il n’a jamais touché de salaires en tant que gouverneur de la Banque de Maurice.
Dépendant des explications qu’il fournira, Manou Bheenick pourrait être inculpé provisoirement du délit de “Money Laundering” lors de sa comparution devant la Bail and Remand Court dans la journée. Après un exercice préliminaire de vérification des documents, Manou Bheenick, qui a été placé en état d’arrestation, a été conduit à l’hôpital Jeetoo pour un examen médical vers 21 h. Dépendant de l’avis des médecins, il devrait passer la nuit à l’hôpital en garde à vue ou encore en cellule à l’Alcatraz Detention Centre.
En tout cas, depuis jeudi matin, il était dit que Manou Bheenick était dans l’oeil d’un cyclone politico-financier, qui l’a emporté plus vite que prévu et, en plus,… un vendredi 13 !