Deux enquêtes découlant de la Navin’s Coffers Saga lors de l’opération Lakaz Lerwa Lion, initiée le vendredi 6 février dernier, se déroulent simultanément au QG du Central CID. Les limiers sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi mettent actuellement la dernière main au volet consacré aux commissions de Rs 100 millions versées par Dufry, une société basée en Suisse, lors de l’octroi du contrat de gestion et de fourniture de produits de luxe à la Mauritius Duty Free Paradise Ltd. Dans l’autre cas, soit la Betamax Saga avec un contrat jackpot de Rs 10 milliards, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam est sur le point de conclure son interrogatoire Under Caution en se permettant de luxe de qualifier de « Stupid » les questions du Central CID.
Avec la double inculpation provisoire logée contre Navin Ramgoolam pour trafic d’influence et blanchiment de fonds d’un montant de 2 129 688 euros (Rs 100 M) avec en toile de fond un Sales Agency Agreement avec Frydu, une compagnie incorporée en Suisse au nom de Nandanee Soornack, le Central CID a pris la décision de compléter ses dossiers en vue de soumettre les conclusions au Directeur des Poursuites Publiques. Depuis hier, les membres du conseil d’administration de la Mauritius Duty Free Paradise Ltd défilent au QG du Central CID.
D’abord, la Senior Chief Executive Doreen Fong Weng-Poorun, qui était jusqu’à tout récemment la Chairperson du Procurement Committee à la Mauritius Duty Free Paradise Ltd, a été longuement entendue hier après-midi. Dans un premier temps, les enquêteurs se sont contentés des explications sur le fonctionnement des différentes instances au sein de la MDFP avant de s’attaquer aux dessous de ce Sales Agency Agreement avec une commission de 4,2 % sur le chiffre d’affaires réalisé dans les boutiques hors taxes au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport ou au Sir Gaëtan Duval Regional Airport à Rodrigues.
Doreen Fong Weng-Poorun, qui est entendue pour la deuxième fois par le Central CID dans des affaires mettant en cause l’ancien Premier ministre, a pu rentrer chez elle sans être nullement inquiétée. Mais elle pourra revenir aux Casernes centrales pour un Further Statement si le besoin se fait sentir. Son premier passage au Central CID concernait les autorisations sous la Non-Citizens (Property Restriction) Act avec la vente des paliers de Bramer House. Dans ce dernier cas, l’ancien Chief Executive Officer de la State Investment Corporation, Iqbal Mallam-Hasham, a été inculpé par l’Independent Commission Against Corruption et Navin Ramgoolam par le Central CID.
Contrat entre Dufry et la MDFP
D’autre part, depuis ce matin, la Permanent Secretary au ministère du Tourisme, Premila Roy, a été convoquée pour interrogatoire au sujet des commissions de Rs 100 millions versées par Dufry à la connexion Ramgoolam/Soornack/Obadia. Demain, l’ancien président du conseil d’administration de MDFP, Rohit Ramnawaz, a été convoqué aux Casernes centrales. La séance de Questioning de demain pourrait se révéler des plus cruciales pour celui qui est considéré comme étant très proche de l’ancien Premier ministre.
Le dénommé Rohit Ramnawaz devra révéler les circonstances dans lesquelles Frydu de Nandanee Soornack a intégré l’équation du contrat entre Dufry de Suisse et la MDFP et les raisons du versement de cette commission à Nandanee Soornack.
À la conclusion de ces séances d’interrogatoire, le Central CID en consultation avec l’Office du Director of Public Prosecutions devra transmettre ces informations aux autorités compétentes en Italie pour la demande d’extradition de Madam Ou Kone Ki Mwa. Une copie du dossier sera soumise aux instances compétentes en Suisse pour soutenir une demande officielle de Disclosure des comptes bancaires opérés au nom de Frydu de Soornack dans ce pays européen, avec les Rs 100 millions déjà versées.
Par ailleurs, l’enquête du Central CID sur le contrat de Rs 10 milliards alloué au groupe Bhunjun entame la semaine prochaine son ultime étape. L’interrogatoire de Navin Ramgoolam, qui a été épinglé avec une nouvelle double inculpation, devra être bouclé en début de semaine prochaine avec notamment sa confrontation aux enveloppes portant le nom de Veekram Bhunjun, CEO du groupe Bhunjun, contenant 9 700 dollars américains et une importante somme d’argent en coupures de Rs 2 000.
Hier après-midi, Navin Ramgoolam, qui affichait un air moins crispé que d’habitude ces dernières semaines, a été entendu sur le remaniement ministériel de 2008 avec l’ancien Deputy Prime Minister, Rashid Beebeejaun, affirmant qu’il a été victime en raison de sa demande pour que le contrat de fret pétrolier pour la State Trading Corporation soit alloué par le truchement d’appel d’offres au lieu de privilégier le groupe Bhunjun.
Au cours de son audition, l’ancien Premier ministre, qui a écrit personnellement son Statement quand il n’a pas fait prévaloir son droit constitutionnel au silence, s’est permis de commenter les questions du Central CID. « Qui a préparé ces Stupid Questions ? » a-t-il lancé à un certain moment alors qu’un autre rendez-vous l’attend la semaine prochaine sur la Betamax Saga et que de nouveaux dossiers, dont le MPCB Scam avec plus de Rs 1 milliard de Non-Performing Loans, pourraient être ouverts…