En attendant l’ouverture du dossier des Non-Performing Loans de plus de Rs 1 milliard octroyés par la Mauritius Post Cooperative Bank (MPCB), avec comme principal suspect l’ex-Chief Executive Officer Rajiv Beeharry-Panray, et l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam en tant que Supporting Suspect, le Central CID se penche sur le volet consacré à Nandanee Soornack dans le cadre de l’opération “Lakaz Lerwa Lion”. Ainsi, depuis ce matin la Permanent Secretary Kalindee Bhanji, ancien bras de Navin Ramgoolam au prime Minister’s Office, a été convoquée pour interrogatoire au sujet de l’acquisition par “Madam Ou Kone Ki Mwa” de la résidence de Floréal. En parallèle, l’ancien Chairman de la Mauritius Duty Free Paradise Ltd, Rohit Ramnawaz, est acculé au sujet des contrats de gestion alloués à Dufry, la société basée en Suisse, et Frydu, de Nandanee Soornack, opérant toujours de ce dernier pays.
Avec l’interrogatoire de Kalindee Bhanji, un des Top Managers au PMO jusqu’au 10 décembre dernier, les enquêteurs du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, veulent établir s’il y a un lien entre cette acquisition immobilière par cette proche de Navin Ramgoolam, au coût de Rs 30 millions, et un important développement immobilier de haut standing dans la région de Rivière-Noire avec, pour promoteur, une importante personnalité du secteur privé. La PS Bhanji est soupçonnée d’avoir donné des instructions précises au sujet de cette acquisition immobilière, qui continue à faire jaser plus d’un. Elle devait expliquer aux enquêteurs les raisons pour lesquelles elle se serait mêlée à une affaire à première vue privée et ne relevant nullement de ses responsabilités au Prime Minister’s Office vu que l’acquéreur n’est autre que Nandanee Soornack. L’enregistrement de cet acte de vente avait été également au centre de controverses à l’époque.
D’autre part, le Central CID s’intéresse également à la coïncidence entre la vente de cette propriété immobilière dans le quartier chic de Floréal et le démarrage de ce projet de RES dans la région à haute valeur ajoutée de Rivière-Noire. Pour la réalisation de cet important projet immobilier, les promoteurs ont dû bénéficier d’une dérogation exceptionnelle pour la conversion de 20 arpents, sur une centaine, faisant partie d’une réserve.
A la mi-journée, l’audition de Kalindee Bhanji se poursuivait alors que les sources policières se refusaient à toute confirmation quant à la teneur de l’exercice ou encore les développements à venir. Il n’est pas à écarter que ce dossier relevant du délit de trafic d’influences sous la Prevention of Corruption Act pourrait également être transmis en Italie pour soutenir la demande d’extradition logée contre Nandanee Soornack. Entre-temps, une autre enquête avec la partenaire d’affaires de Navin Ramgoolam et de Rakesh Gooljaury, en tant que principale protagoniste, se poursuit. Après la Senior Chief Executive, Doreen Fong-Weng Poorun et la Permanent Secretary, Premila Roy, le Chairman de la Mauritius Duty Free Paradise Ltd, Rohit Ramnawaz, est interrogé sur le Sales Agency Agreement signé en faveur de Nandanee Soornack avec des commissions de Rs 100 millions versées sur des comptes bancaires en Suisse.