L’enquête sur l’importation frauduleuse de voitures de luxe au nom des clients de SS Motors Ltd devrait amorcer un nouveau tournant dans les jours à venir avec la suite de l’interrogatoire de David Mirbel-Nelson, le directeur de Beltin Express Ltd, basée en Grande-Bretagne. Ce dernier, qui était annoncé au QG du Central CID samedi, pourrait reprendre ses révélations sur le réseau SS Motors Ltd de Dhaneshwar Toolsee cet après-midi.
Le principal intérêt des limiers de la police engagés dans ce qui est présenté depuis juillet de l’année dernière comme l’opération Lamborghini, concerne la liste de voitures de luxe commandées par SS Motors Ltd et exportées sur Maurice par Beltin Express Ltd sous le Returning Resident Scheme au cours de ces dernières années. Lors de son interrogatoire au cours de la semaine écoulée, il avait promis de revenir avec de la Documentary Evidence sous forme de Bills of Lading et autres factures attestant de ces opérations.
Sur la base de la liste de voitures embarquées de la Grande-Bretagne à destination de Maurice, le Central CID établira des contacts approfondis avec les autorités compétentes britanniques, dont le Serious Fraud Office de Londres. Le premier but de ces échanges est de confirmer si sur la quarantaine de cas de voitures du Returning Resident Scheme, il n’y aurait pas de cas de voitures volées en Europe avec des numéros de châssis trafiqués avant d’être expédiées à Maurice. Dans cette éventualité, l’opération Lamborghini prendrait une nouvelle dimension.
David Mirbel-Nelson, qui a retenu les services de Me Anil Gayan, Senior Counsel, est traité en tant que témoin dans cette affaire vu les révélations accablantes sur les dessous du réseau SS Motors à Maurice et en Grande-Bretagne. Mais rien n’exclut qu’à une autre étape de l’enquête, le Central CID, de concert avec l’Office of the Director of Public Prosecutions, décide de revoir sa stratégie par rapport au directeur de Beltin Express Ltd.