L’exercice mené conjointement par la Mauritius Revenue Authority et le Central CID avec pour nom de code Opération Lamborghini tente de faire le point sur les responsabilités et rôles des douaniers de la MRA dans cette affaire d’importation frauduleuse de voitures de luxe sous le Returning Resident Scheme. En effet, outre le douanier Noorani Siddick Peeroo, appréhendé par le Central CID lundi, au moins sept officiers de ce département spécialisé de la MRA font actuellement l’objet d’enquête départementale.
En parallèle, six autres cas de fraude ont été mis à jour durant le week-end avec le préjudice causé évalué à un peu plus de Rs 10 millions. L’un de ces six cas concerne l’homme fort du Champ-de-Mars, Paul Foo Kune, qui a déjà été entendu par les limiers du Central CID dans cette même enquête pour une affaire de Porsche Cayenne importée de manière frauduleuse.
L’arrestation du douanier Peeroo en début de semaine n’a guère surpris au sein de la plus haute hiérarchie de la MRA. Des sources bien renseignées confirment qu’une enquête départementale a déjà été initiée en vue de confirmer ou d’infirmer tout réseau de complicité avec les fraudeurs, dont les responsables de SS Motor Point Ltd. Ces mêmes milieux confirment que les dossiers traités par sept douaniers en particulier sont actuellement passés au crible en vue de détecter toute complicité ou maldonne.
La MRA concède que le Central CID, qui opère sur la base des témoignages et des interrogatoires des suspects aussi bien que d’autres parties prenantes, se retrouve en présence de first hand information quant à la connexion de SS Motor Point Ltd au sein de la douane. C’est ce qui explique cette première arrestation alors que l’enquête départementale de la douane n’a pas encore été bouclée vu que les détails compromettants doivent être fouillés dans des dossiers déjà archivés.
D’autre part, durant le week-end, l’escouade spéciale de la MRA a mis à jour six nouveaux cas de fraude à l’importation de voitures sous le Returning Resident Scheme. Parmi ceux qui font l’objet de Notices de la part de la MRA pour des réclamations figurent Paul Foo Kune, l’homme qui est à la base de la chute de l’empire de Jean-Michel Lee Shim, avec une BMW 730 D ; un couple d’entrepreneur avec une Range Rover Sport 3.0 V 6 et une Mercedes E 250 ; un homme d’affaires dont le nom avait été cité en marge du démantèlement du réseau de drogue attribué à Gros Dereck pour une Mercedes Benz E 500 ; et deux autres entrepreneurs pour une Jaguar XF et une Mercedes Benz ML 350 Suv.
Depuis le début de cette semaine, les propriétaires de ces voitures ont reçu des réclamations de la MRA vu les irrégularités douanières commises à l’importation. Aux termes des dispositions de la loi, ils ont un délai maximal de trois semaines pour ouvrir des discussions avec la MRA en vue de régler la note, faute de quoi les dossiers devront être soumis au Directeur des Poursuites Publiques à des fins d’enquête criminelle.
En cas de règlement à l’amiable de ces six cas, qui ont fait l’objet d’enquête depuis quelque temps déjà, la MRA pourra encaisser une somme de plus de Rs 10 millions avec les propriétaires épargnés d’interrogatoire Under Warning au Central CID. En parallèle, la MRA poursuit son travail de compilation sur une dizaine d’autres cas d’importation frauduleuse de voitures de luxe, confirmant le démantèlement d’un véritable réseau de fraude à la douane.