La semaine s’annonce cruciale pour le MSM sur le front de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême Paul Lam Shang Leen. Avec la convocation, jeudi, du Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, par la commission d’enquête sur la drogue, ce principal partenaire de la majorité gouvernementale jouera gros. Encore plus gros que cette audition devra intervenir après une précédente audition où le dossier du Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission, Me Raouf Gulbul, devra faire l’objet d’un déballage en gros sur l’axe Gulbul/Veeren rendant caduque l’opération « Passe Sifon avek Mop Sale » initiée par l’entourage de celui-ci. Ce matin, des informations troublantes ont surgi au sujet des pressions exercées par des intermédiaires sur la Junior qui en sait trop et qui est attendue devant la commission d’enquête sur la drogue incessamment. En parallèle, en ce début de semaine, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) maintient la pression sur Peroumal Veeren avec une nouvelle enquête sur l’acquisition de 18 voitures chez Sunshine Autos Ltd avec le financement de l’argent de la drogue. Sur un autre front, l’ICAC a sollicité des Judges Orders pour décrypter la mémoire des téléphones cellulaires de ceux cités dans les honoraires de Rs 1,5 million versés au profit d’Astor Law Chambers avec comme Leading Counsel Me Rex Stephen.
Les auditions de la commission d’enquête de cette semaine devraient constituer un tournant. L’audition de la Junior qui en sait trop devrait apporter des First Hand Evidence au sujet des instructions de ce Senior Member of the Bar pour protéger à tout prix des trafiquants de drogue du calibre de Peroumal Veeren. Cette séance devra être suivie avec une attention redoublée du côté de l’hôtel du gouvernement devant le refus du Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission de prendre ses distances de ces deux institutions et de limiter les répercussions de l’embarras politique causé.
Dans l’entourage de la Junior, qui tient la tête de son Senior entre les mains, l’on fait savoir que la première nommée est déterminée à faire toute la lumière sur les agissements de ce réseau d’Avocat-Protector présumé de la mafia. Conscient de l’enjeu que devra constituer ce témoignage plus qu’imminent devant la commission Lam Shang Leen, des tentatives de Damage Control ont été enclenchées. Des indications recueillies de sources dignes de foi laissent comprendre qu’au moins une VVIP politique aurait tenté de prendre contact au téléphone avec ce témoin en vue d’arranger les choses.
Toutefois, la principale concernée, qui est sur ses gardes depuis des semaines déjà, a refusé de prendre cet appel personnellement. Et le message a été transmis par la VVIP politique à une des proches de la Junior. « Nou bizin zwenn », aurait-elle indiqué à cette proche et cette dernière a repris la consigne donnée : « Li pa pou koz ar personne. Li ena pou koz la vérité divan komisyson ladrog lor sa bann zafer là ». À ce matin, l’on ne savait pas encore si ce Witness-In-Waiting révélera cet incident et l’identité de l’intermédiaire à la commission d’enquête.
Outre les connexions entre des membres de la profession légale et des trafiquants de drogue condamnés à la prison, la commission d’enquête pourra difficilement éviter de se pencher sur des risques potentiels de financement politique avec des « Tainted Monies ». Cette éventualité pourrait pointer son nez lors des prochaines séances avec des échanges de SMS avec des trafiquants notoires et des instructions au sujet de transferts de fonds pendant la campagne électorale pour les législatives du 10 décembre 2014. Ce risque de financement de candidats par des parrains de la drogue s’avère être de plus en plus réel au vu des informations qui circulent.
En attendant la convocation du Legal Adviser du Premier ministre et candidat battu du MSM au No 3 à Port-Louis, qui a déjà retenu les services d’hommes de loi à cet effet, le Deputy Speaker de l’Assemblée nationale a été convoqué pour jeudi devant la commission. Me Sanjeev Teeluckdharry devra répondre des instructions données à des Juniors, dont Me Ericksson Mooneapillay, pour assurer des contacts suivis et réguliers avec le trafiquant Peroumal Veeren, condamné à une trentaine d’années de prison.
Toujours en ce qui concerne le parrain des parrains Peroumal Veeren, qui a fait valoir ses droits constitutionnels au silence lors de son interrogatoire à la prison par des limiers de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) au sujet du délit de blanchiment de fonds de Rs 1,5 million sous forme d’honoraires à des hommes de loi, de nouveaux développements sont intervenus récemment. Cette enquête avait vu l’interrogatoire Under Warning de Me Rex Stephen au QG de l’ICAC le 5 mai dernier. Des Judge’s Orders ont été sollicités par voie d’affidavits en vue d’effectuer des relevés des appels téléphoniques des différentes parties, dont des membres du barreau, y compris de Me Rex Stephen, impliquées dans cette enquête.
Cette démarche a été rendue nécessaire devant la décision de l’Office of the Director of Public Prosecutions de réclamer des compléments d’informations avant de se prononcer sur une éventuelle inculpation provisoire sous les sections 3 et 10 du Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act des hommes de loi ayant bénéficié de paiement de ces Rs 1,5 million sur instructions de Peroumal Veeren.
Les dossiers à charge du même Peroumal Veeren à l’ICAC ne cessent de s’alourdir. Depuis la fin de la semaine dernière, avec la saisie de 18 documents compromettants au sujet de la vente de voitures par la société Sunshine Autos Ltd de Quatre-Bornes à des membres du clan Veeren, les deux directeurs de cette compagnie sont entendus Under Warning. Mohamed Shezad Ali Elaheebaccus et Mohamed Sharir Elaheebaccus, qui ne sont pas des inconnus pour des enquêteurs de l’ICAC, devront justifier la présence de ces documents compromettants dans leurs bureaux.
L’ICAC prévoir de procéder à une analyse complète de toutes les transactions sur les achats et ventes de voitures Reconditioned de même que les comptes bancaires en vue de déterminer si la société Sunshine Autos Ltd, n’a pas été transformée en un Warehouse pour le blanchiment de fonds pour le compte de Peroumal Veeren. Un des courriers financiers du trafiquant en prison, Tony Riacca, qui est en détention à l’ADSU depuis la semaine dernière, est un des employés de Sunshine Autos Ltd…