La division de police de Port-Louis Nord, sous les ordres du Divisional Commander Husnoo, a monté une opération musclée ces dernières 72 heures en vue de faire régner « l’ordre et la paix ». Une opération de calibre, ayant comme nom de code “Opération Seahawk”, a en effet été élaborée de vendredi à dimanche dans cette zone très sensible de la capitale. Les chiffres compilés par les responsables de cette mobilisation policière indiquent que 642 véhicules ont été contrôlés, 332 automobilistes verbalisés et neuf suspects placés en état d’arrestation suite à des descentes de la Criminal Investigation Division.
Les recoupements d’informations auprès de sources concordantes tendent à confirmer que les unités de police du département de Port-Louis Nord – couvrant les régions de Baie-du-Tombeau, Roche-Bois, Trou Fanfaron, Plaine-Verte, Vallée Pitot et Abercombie – ont voulu assurer un monitoring serré dans ces quartiers réputés comme étant « très chauds » en termes de “Law and Order”. Au vu des retombées disponibles suite à cette importante mobilisation policière, ce sont les automobilistes en infraction aux règlements de la sécurité routière qui étaient la principale cible des éléments déployés sur le terrain. En effet, 642 véhicules ont été contrôlés au cours des opérations de “Stop and Search” sur les artères stratégiques de cette agglomération. Une attention spéciale a été portée aux “speed checks” et à la conduite en état d’ivresse, entre autres.
Au total, 332 automobilistes ont ainsi été verbalisés pour diverses infractions au code de la route. De plus, cinq tests d’alcoolémie ont été réalisés sur des conducteurs et un d’entre eux s’est révélé positif. Des directives ont été également données pour exécuter 73 “warrants” relatifs notamment à des amendes impayées. Des escouades spéciales ont été montées pour rendre visite à quelque 209 récidivistes notoires, fraîchement sortis du milieu carcéral. D’autre part, des boutiques opérant dans l’illégalité – notamment vendant des boissons alcoolisées sans permis approprié – ont également reçu des visites surprises d’officiers de police. Vingt contraventions ont été dressées sous la Public Health Act et neuf autres pour vente d’alcool sans autorisation.
Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division ont également contribué à cette opération d’envergure en procédant aux arrestations de sept personnes recherchées, que ce soit dans la division de Port-Louis Nord ou autres, pour des délits de vols. Autre fait à retenir : les patrouilles renforcées systématiques de la CID sur le terrain ont également permis de déjouer un vol sur la voie publique ce week-end. Deux hommes qui tentaient de démonter un panneau de signalisation dans la région de Sainte-Croix ont en effet été appréhendés. Les malfrats étaient aussi en possession d’autres ferrailles.
Dans les milieux des headquarters de la police de Port-Louis Nord, on s’accorde à dire que l’opération “Seahawk” a connu un véritable succès. Aucun moyen n’a été lésiné pour celle-ci, notamment grâce au déploiement de 75% de l’effectif de ce département comprenant la policière régulière, le Field Intelligence Office et la CID. La mobilisation s’est déroulée sur une base 24/7 de vendredi à dimanche soir dans les endroits les plus à risques de la région. « Nous avons voulu lancer un signal fort aux têtes brûlées et leur faire bien comprendre qu’on “mean business”. C’est aussi une manière de faire sentir aux habitants qu’ils sont en sécurité », indiquent des sources approchées par Le Mauricien.