Une opération de la Police de l’Environnement, jeudi dernier, entre Curepipe et Quatre-Bornes a mené à la verbalisation de 6 propriétaires de véhicules fumigènes. Deux interdictions de circuler ont également été émises contre deux autobus de la United Bus Service (UBS). Depuis les premières utilisations, en juin, des Smoke meters – appareils de détection acquis l’an dernier, la Police de l’Environnement a effectué une trentaine de contrôles sur les véhicules roulant au diesel. A ce stade, 17 contraventions ont été émises et 4 Prohibition notices servies.
Avis aux propriétaires de véhicules: prenez garde, si votre véhicule crache de la fumée! La Police de l’Environnement s’en va-t’en-guerre contre les automobilistes qui font fi de l’environnement. Objectif: procéder à un contrôle rigoureux des voitures, camions et autres véhicules carburant au diesel.
Une vaste opération Smoke meters a ainsi démarré depuis quelques jours. Jeudi, lors d’une opération entre Curepipe et Quatre-Bornes, les officiers de la Police de l’Environnement, procédant à des contrôles pour mesurer les émissions de fumée s’échappant des pots d’échappement des véhicules roulant au diesel, ont épinglé 6 véhicules fumigènes. Parmi, 2 autobus de la UBS. Ainsi, à Curepipe, 11 véhicules ont été contrôlés avec pour résultats 4 contraventions émises, notamment contre les conducteurs de deux autobus de la UBS et deux private vehicles ou camionnettes. Deux autres contraventions ont été mises dans les parages de Quatre-Bornes à l’encontre des propriétaires de deux camionnettes.
Ces contravenants écopent d’une amende de Rs 1,000 car lors de cet exercice laborieux qui demande entre 15 et 20 minutes pour chaque vérification, l’appareil utilisé pour effectuer le test d’opacité a révélé un taux supérieur au seuil autorisé de 50%.
En ce qu’il s’agit des autobus de la UBS, le taux dépassait largement les 70%, l’un affichant 84% et l’autre 95%. D’où les Prohibition notices servies par les officiers de la Police de l’Environnement, interdisant à ces véhicules de circuler. Une note a ainsi été appliquée sur leur pare-brise afin qu’ils puissent se rendre au garage et ensuite à la National Transport Authority (NTA). Avant que ces véhicules ne puissent reprendre la route, un second test devra être effectué auprès d’un centre de contrôle de la NTA pour confirmer que le véhicule est aux normes.