L’utilisation accrue du Renminbi, monnaie nationale chinoise, comme moyen de règlement des transactions commerciales et comme monnaie d’investissement, a été mise en exergue par la direction de la HSBC Mauritius lors d’un « breakfast meeting » organisé la semaine dernière au Hennessy Park Hotel, à Ebène. La HSBC Mauritius avait convié des professionnels de la finance et du secteur du Global Business à cette réunion, animée par le Head of China Outboung de la HSBC China, Zhen Z Li. Le Chief Executive de la HSBC Mauritius, Alastair Bryce, devait faire ressortir dans son allocution d’ouverture, que le Renminbi chinois (RMB) est en train de façonner l’environnement commercial global, offrant de nouvelles opportunités à des entreprises. Il a indiqué que la monnaie chinoise serait totalement convertible d’ici cinq ans. Alastair Bryce a fait état d’une récente évaluation de SWIFT, plateforme facilitant les transferts et règlements de transactions internationales, qui indique qu’en octobre 2013, le RMB a dépassé l’euro comme deuxième devise la plus utilisée (la première étant le dollar américain) pour les transactions commerciales. Swift a observé que la part du RMB est passé de moins de 2% en janvier 2012 à environ 9% en octobre 2013.
Le CEO de la HSBC Mauritius a parlé des efforts de la HSBC pour soutenir les sociétés chinoises qui veulent opérer à l’étranger, incluant Maurice. La HSBC,  selon lui, est bien placée pour prendre avantage des opérations commerciales et d’investissements impliquant des entreprises, chinoises ou autres, souhaitant saisir les opportunités offertes par le RMB. Il a fait mention, entre autres, du réseau global (50 marchés) pour traiter les transactions en RMB, précisant que la HSBC a été la première banque à proposer le règlement des transactions commerciales en Renminbi au niveau de tous les continents.
Le représentant de la HSBC China s’est appesanti sur l’accroissement des investissements directs chinois à l’étranger, le taux se situant à 46% de 2002 à 2011. Zhen Li a observé que les entreprises chinoises sont en train de développer, de manière agressive, leurs production manufacturière en mettant l’accent sur les produits à plus forte valeur ajoutée. Évoquant l’utilisation du RMB, Zhen Li a indiqué que ce moyen de paiement aide les exportateurs chinois à renforcer leur compétitivité sur les marchés étrangers. La HSBC, a-t-il ajouté, dispose de 19 China Desks dans divers pays pour soutenir les entreprises chinoises. Celui de la HSBC Mauritius est placé sous la direction de Nathalie Daynes.