Le leader du MSM Pravind Jugnauth, lors d’une conférence de presse accordée par le parti samedi dernier, a fait part de son intention de « continuer à travailler afin de reconstruire le pays sur une base d’équité et de justice sociale », tout en critiquant les leaders du Ptr et du MMM qui, dit-il, « complotent pour leurs intérêts personnels ». Selon lui, la population « ne se retrouve pas dans cette cogestion entre les deux leaders », estimant dès qu’elle se « ralliera au MSM ».
« Apre 9 mois diskussion inn accous ene monstres ! » C’est en ces termes que le leader du MSM a qualifié samedi, lors d’une conférence de presse, les négociations ayant abouti à l’alliance entre le Ptr et le MSM. « Feuilleton horrer pe kontinue alor ki lepep dan la souffrans », a poursuivi Pravind Jugnauth au Sun Trust Building. Selon lui, la majorité de la population souhaiterait « un vrai changement », avant d’affirmer que le MSM s’était « préparé afin de débarrasser la population » du gouvernement travailliste, « ki pe met le pays a genou et ki pe pourri partout ». Quant à Paul Bérenger, il n’a pas non plus été épargné, estimant qu’il « pe komplote ek Navin Ramgoolam ziss pou so linteret personel ». Aussi, pour Pravind Jugnauth, aucun doute n’est permis : la population « se ralliera derrière le MSM », qui « agira comme un rempart contre la dictature, la répression et l’instabilité instaurées par deux assoiffés de pouvoir ».
Pravind Jugnauth en veut pour preuve « l’engouement de la foule » lors des congrès du MSM. Et d’insister : « La population reconnaît le travail de sir Anerood Jugnauth, le fondateur de ce parti, qui est un homme de parole et qui a prouvé qu’il a une vision pour emmener ce pays vers un autre miracle économique. » Commentant l’éventuelle alliance MSM/PMSD/ML, Pravind Jugnauth estime que certains points de l’accord, concernant le programme électoral, doivent encore être considérés.
Pravind Jugnauth s’est par la suite attardé sur les « agissements » de Paul Bérenger qui, selon lui « pe deza met li dan position chef d’orchestre », poursuivant : « Li pe annonce Parlman pe dissoute entre le 5 et le 7. Li pe montre li pe usurpe bann prerogativ Premier ministre alors ki Navin Ramgoolam ti dir li mem li pe gard sa prerogativ la jalousman. » Commentant l’éventuel renouvellement du contrat de Dan callikan à la MBC, Pravind Jugnauth déplore le fait que le leader du MMM « cautionne cette idée alors qu’il était le premier à le critiquer ».
Concernant la lutte des travailleurs dans l’industrie du transport, le leader du MSM s’indigne de la réaction du ministère du Travail. « Minis Mohamed pe met batons dan zot la roue. Aux lies donn travayer transport zot du, li ordonne National Renumeration Board (NRB) revoir rapport pou exclir bann recommandations lors salaire. » Dans le même ordre d’idées, il s’insurge sur le fait que le Premier ministre « fer gran discours pour la gallerie mais derrier zot ledo li azir autremen pou craz zot ». Rappelant que 90% des travailleurs ont voté pour une action syndicale, Pravind Jugnauth leur dit sa « solidarité » concernant leur combat. Au sujet des litiges entre la direction du Royal Holloway College et des enseignants de cet établissement, le leader du MSM s’est également indigné de la manière dont ces trois enseignants ont été licencié « pour des raisons injustifiées », et ce un jour avant qu’ils ne soient employés sur une base permanente. Cette situation résulterait, dit-il, des nouvelles réformes dans l’éducation, qui n’ont cependant pas encore été appliquées. « Pe azir kouma la lwa la jungle. Minister Education pe faillir dan so responsabilite. D’apres la lwa bizin met lor pie enn comite disciplinaire pou donne loccasion bann accuses repon de zot accusation. Tout sa la panne fer. »
Concernant les employés percevant un salaire de moins de Rs 10 000 par mois, le leader du MSM a signifié son intention de travailler sur une formule afin d’appliquer le salaire minimum vital. « Mo pe kontinue contacte bann syndicalistes pou gagn zot lidee », affirme-t-il. Pravind Jugnauth a par ailleurs fait part de ses « sympathies » à la famille et aux proches de la jeune étudiante qui s’est suicidée « dans de tristes circonstances ». Et d’appeler à ce qu’une « véritable enquête soit faite pour établir et situer les responsabilités ».
Lors de la conférence de presse, six nouveaux adhérents ont été présentés à la presse : Mahentee Bhoolaky (Electrical and Information Engineer), Premchund Mangard (enseignant de musique indienne), Alain Létendrie (comptable), Nawaz Aumeer (Driving Instructor), Sanjeet Bundhoo (professionnel de l’immobilier) et Andy Ryan How Kee Hee (Human Resource Manager).