L’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) multiplie les mises en garde contre les éventuelles pratiques abusives de son principal adversaire politique, le Mouvement Rodriguais, dans le cadre de la campagne électorale du 5 février. Le leader de l’OPR, Serge Clair, a écrit officiellement en fin de semaine dernière au président de l’Electoral Supervisory Commission (ESC), Me Yousouf Aboobaker, et au commissaire électoral, Irfan Rahman, pour dénoncer un cas de bribe électoral avec la distribution de matériaux de construction à 242 familles à la veille des élections régionales.
Dans cette correspondance bien documentée sur la démarche de dernière heure de la Commission de l’Infrastructure publique et du Logement pour favoriser ces familles, le leader de l’OPR demande aux instances compétentes de prendre les mesures qui s’imposent dans la conjoncture. Un rappel à l’ordre est également servi au Departmental Head de la Commission de l’Infrastructure publique et du Logement pour que les procédures de distribution de matériaux de construction soient stoppées.
Pour sa part, le député de l’OPR Francisco François soutient que « le MR est en perte de vitesse. Le pe mise lor bribe elektoral pou gagn eleksyon. Ene signe de fébles et une signe de mank de respé de bann Rodriguais ». Il allègue que pendant cinq ans, le MR n’a rien fait pour les Rodriguais et que ce n’est qu’à la veille des élections régionales qu’il se réveille à coups de « donn bagaz ».
« Nou pe met département Infrastructures publiques en garde. Si livré matério dan kanpagn, nou donne zot randévu la Cour siprem », a déclaré Francisco François.
De son côté, lors d’un point de presse hier, Serge Clair a lancé un nouvel appel au ministre de l’Intégration Sociale Suren Dayal. « Le Trust Fund ne doit pas être un outil de la campagne électorale entre les mains du MR », a-t-il soutenu. Il a ajouté que tout doit être mis en oeuvre pour éviter toute dilapidation des fonds publics pendant une campagne électorale.
Très critique envers les méthodes de ses adversaires sur le terrain, le leader de l’OPR se félicite du comportement de ses candidats et ses partisans au fur et à mesure que progresse la campagne régionale. L’OPR poursuit sa campagne sur le terrain avec une série de rassemblements politiques dans les six régions ainsi qu’une campagne de porte-à-porte.