En dépit des grosses averses sur la capitale durant le week-end, bon nombre de jeunes se sont déplacés pour visiter le Salon de l’étudiant que l’Overseas Education Center a tenu durant deux jours à l’Hôtel Labourdonnais au Caudan à l’intention de ceux venant de terminer leur HSC. Ces derniers ont ainsi pu se renseigner sur les formations que proposent les universités étrangères et d’échanger avec des étudiants et représentants d’institutions tertiaires. Au Mauricien, la directrice de l’OVEC, Dorish Chitson, souligne qu’il est important pour ces jeunes d’avoir un premier aperçu du monde universitaire afin de faire le bon choix.
Comme tous les ans, l’OVEC a donné rendez-vous aux jeunes qui viennent de terminer leur HSC au Salon de l’étudiant en vue de les sensibiliser sur les possibilités d’études qu’offrent ces universités internationales ainsi que les démarches. Plus de 20 institutions et universités du Royaume-Uni, de Chine, Suisse, Inde, Malaisie, Singapour et du Canada y ont participé. Le salon a accueilli bon nombre de jeunes, la majorité ayant terminé leur HSC alors que d’autres étaient venus se renseigner sur les possibilités de compléter leurs masters dans une université étrangère. Si les résultats du Higher School Certificate sont attendus dans quelques mois, les jeunes Mauriciens sont déjà à la recherche de formations répondant au mieux à leurs aspirations et à leurs moyens. La France, l’Angleterre et les États-Unis ne sont aujourd’hui plus les seules destinations vers lesquelles se tournent les jeunes Mauriciens souhaitant étudier à l’étranger. Nombreux sont ceux qui depuis plusieurs années optent pour les pays asiatiques, en raison des coûts d’études moins élevés.
Durant deux jours, les représentants de ces institutions ont pu guider les aspirants étudiants et répondre à leurs requêtes. Des détails des différentes possibilités de bourses pour les étudiants internationaux ont également été donnés. Dans le passé, plusieurs jeunes n’ayant pas réussi à obtenir des bourses de l’État ont pu avoir des bourses des universités étrangères présentes à ce salon. L’OVEC, qui représente plus de 90 institutions dans le monde, agit aussi en tant que service-conseil aux étudiants souhaitant poursuivre des études à l’étranger et les assiste dans le cadre des procédures d’inscription.
La majorité des jeunes présents ce week-end nous ont déclaré vouloir faire des études à l’étranger en raison de l’ouverture et l’expérience outremer dont ils peuvent bénéficier. Certains qui ont déjà terminé leur licence dans une institution locale souhaitent maintenant avoir une autre expérience. « Poursuivre les études supérieures dans un autre pays permet aux étudiants d’élargir leurs connaissances et d’avoir accès à plus de possibilités d’emploi », affirme la directrice de l’OVEC, Dorish Chitson. Pour elle, ces universités étrangères accordent, dans ce sens, un réel intérêt aux étudiants mauriciens. Leurs motivations, qu’elles soient linguistiques, professionnelles, culturelles ou les trois en même temps, les conduisent jusqu’à un pays qui compte de plus en plus d’établissements d’enseignement supérieur. Ces universités proposent des formations dans tous les domaines, tels que sciences, médecine, lettres et commerce, entre autres reconnues dans le reste du monde.
Les représentants universitaires, pour leur part, expliquent que chaque année, elles comptent au minimum cinq étudiants mauriciens qui viennent poursuivre leurs études. Outre d’offrir un enseignement de qualité, ces institutions accordent également beaucoup d’importance à l’épanouissement intégral de l’étudiant. À cet effet, des activités sont organisées et dans la plupart des universités, les étudiants ont un tutor pour les guider. Les universités présentes à ce salon étaient : université de Nottingham (UK, Malaisie et Chine), Curtin (Australie, Singapour et Malaisie), Swinburne (Australie et Malaisie), Brunel, UCLAN et UH (UK), Humber, FIC/Simon Frazer University, ICM/Université de Manitoba, Seneca (Canada), Nanjing Medical, Jinan (Chine), HELP et Swinburne (Australie et Malaisie), parmi tant d’autres. Certains étaient au salon pour la première fois et n’ont pas manqué de se faire remarquer : UNB (l’Université du Nouveau Brunswick, Canada), Taylor’s University de la Malaisie, la Nanjing Audit University pour les études de comptabilité ou encore S P Jain, une business school qui a des branches à Singapour, à Dubaï et en Australie et qui a la double particularité d’offrir un vrai programme international (cours s’étalant dans 2 ou 3 pays) et des bourses très attrayantes, de deuxième et troisième cycles. Toutes les formations, techniques et académiques, allant de la plomberie jusqu’à la médecine en passant par le génie aéronautique, sont offertes.