C’est un sir Anerood Jugnauth ému jusqu’aux larmes, en évoquant son enfance dans la nature luxuriante de son village natal de Palma, qui a reçu ce matin un Lifetime Achievement Award au Rajiv Gandhi Science Centre de Bell-Village. La récompense, remise pour ses réalisations en matière de protection de l’environnement, lui a été décernée lors d’une cérémonie marquant la Journée internationale de la protection de la couche d’ozone, célébrée chaque 16 septembre.
« J’accepte humblement cette récompense parce que les atouts environnementaux de Maurice me sont très chers depuis mon enfance ! »  a déclaré sir Anerood Jugnauth dans son discours de remerciement. Et le Premier ministre d’emprunter le chemin des souvenirs : « Ce sont là les moments glorieux de ma vie ! » a-t-il ajouté, la voix cassée par l’émotion. S’arrêtant pour essuyer une larme, il a poursuivi en reprenant son souffle : « C’était le temps de l’innocence. On allait pêcher dans la rivière du coin, on nageait, on chassait les papillons, on “cassait” la canne dans les champs et on en mangeait ! Notre bonheur venait de notre proximité avec la nature », a-t-il raconté, la voix toujours remplie d’émotions.
Sir Anerood Jugnauth a expliqué que la nature remplissait alors les enfants « de bons sentiments et de bonnes attitudes », sentiments qu’il dit vouloir « léguer à mes enfants et mes petits-enfants. »
Reprenant le contrôle de sa personne, le Premier ministre a ensuite rappelé les diverses décisions que le gouvernement a prises depuis 2002 sous son Prime-ministership pour préserver l’environnement à Maurice. Il a ainsi cité la création du ministère de l’Environnement en 1989 ainsi que la signature du Protocole de Montréal pour la protection de la couche d’ozone en 1992, ajoutant qu’il était le fer de lance de l’Environnement Investment Programme 1 et 2, qui comprenaient divers grands projets comme le National Solid Waste Management Plan, la mise en oeuvre du National Sewerage Master Plan ainsi que les parcs nationaux terrestres et marins.
Sir Anerood Jugnauth a également rappelé qu’en tant que président de la National Environment Commission, des décisions cruciales ont été prises, comme la promulgation de l’Environment Protection Act 2002 et la mise en oeuvre du Country Programme, pour l’élimination réussie des chlorofluorocarbures (CFC) en 2005, soit cinq ans avant l’échéance du Protocole de Montréal, « un succès retentissant sur le continent africain ».
« Je suis toujours fasciné par les beautés scéniques de mon pays. C’est ma fierté en tant que Premier ministre, en tant qu’époux, en tant que père et en tant que grand-père », a-t-il affirmé. Selon sir Anerood Jugnauth, conduire Maurice sur la route du développement durable est « une responsabilité et un défi » à relever. « Je voudrais léguer à tous les Mauriciens une meilleure île Maurice, pétrie de discipline, afin de faire de notre pays un véritable paradis », a-t-il lancé.
Auparavant, le ministre de l’Environnement, des Urgences en cas de catastrophes naturelles et de la Beach Authority a exprimé sa « fierté et son émotion » à conférer au Premier ministre un Lifetime Achievement Award dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la protection de la couche d’ozone. Pendant plus d’une demi-heure, Raj Dayal a ainsi énuméré les réalisations de sir Anerood Jugnauth dans le domaine de la préservation de l’environnement sur le plan national et international alors qu’il était Premier ministre. Il a aussi rappelé que sa dernière décision de sir Anerood Jugnauth en tant que président de la NEC est la promulgation du Stock Exchange of Mauritius Sustainability Index (SEMSI), un indicateur de la performance environnementale des compagnies listées à la Bourse de Maurice. Il a annoncé l’intention du gouvernement de venir avec un Climate Change Bill ainsi que celle d’éliminer complètement l’utilisation des HCFC d’ici 2025, soit cinq ans avant l’échéance de 2030, comme fixée par le Protocole de Montréal.