La Central Water Authority (CWA) fait un cadeau de fin d’année à ses abonnés. Malgré la situation critique dans nos réservoirs, elle assoupli son régime de coupures autour de l’île. Décision a ainsi été prise pour que du 23 décembre au 3 janvier, le robinet des familles mauriciennes coule 1 à 2 heures de plus. Ce relâchement de la CWA fait suite aux quelques jours de pluies qui ont arrosé le pays dernièrement. Des ondées passagères qui continueront d’arroser l’île cette semaine encore, selon la station météo de Vacoas. Ces pluies fines surviendront principalement dans la matinée et la soirée, affectant les régions de l’Est, Sud, et du Plateau Central.
Petit soulagement pour les familles pendant une semaine encore, grâce à l’extension d’une à deux heures, selon les régions, du régime de distribution d’eau. Sur le Plateau Central, la fourniture d’eau sera toujours effectuée une fois par jour, généralement entre 4h à 10h. Sauf dans les hauteurs de l’île où la CWA ouvrira le robinet dans l’après-midi uniquement, soit aux alentours de 16h jusqu’à19-20h, tenant compte d’une moyenne d’une heure à deux heures supplémentaires jusqu’au 3 janvier. La production quotidienne de 110000 m3 de Mare-aux-Vacoas, qui avait été réduite à 25 000 en juin dernier, passe à 45 000 cette semaine. Avec l’apport de Mare Longue (25 000 m3), Mare-aux-Vacoas qui dessert les principales régions des Hautes Plaines Wilhems produira 80 000 m3 d’eau par jour. « Cette mesure temporaire durera jusqu’au 3 janvier », précise le responsable de communication de la CWA, Bishek Narain. Cela dépendra principalement du taux de remplissage de Mare-aux-Vacoas, qui reste toujours déficitaire, avec à vendredi dernier, un taux de 27 % seulement.
Les réservoirs de Piton du Milieu et de Midlands, affichaient un taux de remplissage de 68,6 % et 75,5% vendredi. Dans l’Est, le Bel Étang Spring était 70% de sa capacité. La CWA a également assoupli ses horaires de distribution d’eau pour la région Nord, Port-Louis, l’Est et le Sud. La CWA note également une amélioration au niveau du flot des rivières et également au niveau des nappes phréatiques et autres forages utilisées pour la distribution d’eau. D’où sa décision d’étendre ses horaires de distribution d’eau dans les régions de Port-Louis, du Nord, le Sud et le Sud Ouest. Le prolongement des horaires se fera principalement durant la journée. La CWA précise que l’Ouest n’a pas forcément été affectée par des coupures drastiques. Ainsi, aucun changement n’est prévu pour l’heure pour cette partie de l’île.
Hausse des tarifs dès le 1er janvier 2012
En espérant que nos réservoirs continuent à se remplir, la CWA effectue actuellement un recensement des détenteurs de Water Rights sur des cours d’eau et autres canaux. Selon le vice-Premier ministre et ministre des Utilités publiques, Rashid Beebeejaun, cet inventaire servira comme statistiques et données dans le cadre du plan d’action global en préparation concernant la gestion de l’eau. Des experts singapouriens travaillent sur ce rapport qui devrait être soumis en janvier. Le gouvernement attend beaucoup des conclusions de ces études qui interviennent tardivement. En attendant, ce qui est sûr, la hausse de 35 % des tarifs d’eau interviendra dès le 1er janvier…
———————————————————————————————————————————
Des ondées passagères sur toute l’île
Si le beau temps prévaudra durant toute la journée d’aujourd’hui, le temps sera mi-couvert avec quelques ondées passagères durant la soirée sur le Plateau central, l’Est et le Sud. Durant le début de la semaine, le temps sera affecté en raison d’un vent du secteur Est de 20 à 25 km, avec des pointes de 50 km/h. Lundi, le temps sera beau jusqu’à dans la matinée et nuageux dans l’après-midi, notamment à l’Ouest et sur le Plateau central avec des possibilités des ondées localisées dans la nuit. Le temps restera inchangé mardi.
———————————————————————————————————————————
Le Front Commun Travayer Social réclame une rencontre avec le PM
« Les propos du Premier ministre, Navin Ramgoolam, selon lesquels le manque d’eau est dû au fait que «we are not planning properly» confirment ce que dénonce depuis plusieurs mois le Front Commun Travayer Social (FCTS) », disent les membres de ce mouvement. Ils tenaient une conférence de presse en fin de semaine pour dénoncer la hausse de 35% des tarifs d’eau à compter du 1er janvier. « Depi 40 ans, bann différan gouvrnma au pouvoir pa finn ena okenn reflexion lor delo », dit Eddy Sadien, un des porte-parole. Ce n’est qu’en situation dramatique que les choses s’activent. « Ki sann-la ki paye les pots cassés, ce nou public. Li inacceptable sa! », dit le FCTS. Ce dernier, qui a effectué quatre manifestations pacifiques pour dénoncer les abus de la CWA, fait une trève pendant la période festive. « Nu pou revinn à la sarz avec enn Water walk dès coumansma l’année prochaine », annonce-t-il.
Citant de nombreux exemples de régions où les abonnés de la Central Water Authority (CWA) peinent à recevoir de l’eau pendant plusieurs jours, les membres du FCTS dénoncent « une situation chaotique au sein de la CWA qui n’arrive pas à gérer la situation depuis 40 ans. » Selon eux, le plus gros problème résulte du gaspillage sur nos réseaux de distribution. Sans compter, en sus des nombreuses failles dans la gestion de la CWA, la large part de l’État faite de plus en plus au phénomène de déforestation, disent-ils. Face à cette situation, une hausse des tarifs serait injustifiée notamment en cette période de sècheresse, déplorent les membres du FCTS. Réclamant une Commission d’Enquête au niveau de la CWA et de la Waste Water Management Authority (WWMA), le FCTS lance un appel au PM pour prendre en main la situation. Les membres de ce mouvement souhaitent une rencontre urgente avec Navin Ramgoolam afin de discuter de ce qu’il a lui-même appellé « mauvaise planification de l’eau. » Ils en appellent également au président de la République, Sir Anerood Jugnauth. Ils lui réclament une rencontre. « Bizin bann lotorité réazir. Autremen, lepep ki apé souffer na pa pou trouv lot solution ki desann lor lari. Pa kapav pay dilo pliss kan ou pena dilo », disent-ils, annonçant la tenue d’une Water walk, ou marche de l’eau, dès les premiers jours de janvier.