Les dernières pluies ont été bénéfiques pour non seulement l’agriculture, mais aussi les réservoirs cette fois, avec notamment une légère hausse du pourcentage d’eau de nombreuses nappes phréatiques entre autres points d’eau autour de l’île notée jusqu’en fin de semaine. Cependant, ces averses n’auront pas apporté une goutte d’espoir à Mare aux Vacoas. Avec un taux de 34,3% relevé vendredi dernier, la situation – en dépit des pluies qui ont arrosé le Plateau Central durant la semaine écoulée – demeure critique. Et les coupures tout aussi drastiques. Selon les derniers relevés de la Central Water Authority (CWA), le taux de remplissage de Mare aux Vacoas est passé de 33,5% au vendredi 10 juin à seulement 34,3% le 17 juin. En une semaine de pluie, le niveau d’eau n’aura augmenté que 0,8%. Cette « infime hausse » n’a en rien amélioré la situation de Mare aux Vacoas, indique la CWA et le Plateau Central continuera donc de percevoir l’eau une seule fois par jour, le matin.
Dans d’autres régions, notamment le Sud et l’Est, la CWA note une petite hausse, estimée « temporaire ». La CWA envisage, néanmoins, suivant la tendance, un prolongement « provisoire » des fréquences de distribution d’eau. Ainsi, si la fourniture d’eau dans les régions de l’Est est interrompue actuellement entre 22h et 3h du matin et entre 9h et 16h pour d’autres régions voisines, les endroits desservis par le réservoir de Piton du Milieu – qui affichait à vendredi 73,6% de sa capacité de remplissage contre 72.6% le 10 juin – pourraient être revus avec une heure de distribution de plus. Les tranches horaires établies entre 3h et 9h et de 16h à 21h, selon la topographie des localités du Sud alimenté par la station de traitement de Mont Blanc, seront également augmentées d’une heure, la CWA ayant noté une légère hausse du volume d’eau à Mont Blanc en fin de semaine.
 
Devant l’amélioration de la situation de l’eau dans d’autres régions de l’île où nappes phréatiques et rivières se remplissent peu à peu avec les pluies qui arrosent le pays en cette période hivernale, les habitants de Plaines Wilhems désespèrent. Mare aux Vacoas s’assèche davantage chaque jour, alors que cette région était autrefois connue comme pluvieuse. Les conversations du moment tournent toutes autour d’une même préoccupation: l’eau. Une des réflexions que l’on entend souvent, ces jours-ci, plus particulièrement depuis cette semaine que le pays a enregistré plus de 120 mm de pluie par endroits, est: « Si la Mare aux Vacoas pouvait être déplacée  » A l’Ouest ou à l’Est, voire dans le Sud, qu’importe la région, si déplacer, le plus grand réservoir de Maurice gagnerait certainement en volume!!