Le ministre de la Pêche a rassuré la communauté des pêcheurs sur l’annonce de l’interdiction prochaine de la pêche à la senne. « Fermetir lapes lasenn pou fer par faz ek an konsiltasyon avek bann peser », a lancé Nicolas Von Mally à un point de presse hier après-midi à Port-Louis.
L’interdiction prochaine de la pêche à la senne se fera par phase en consultation avec les pêcheurs, a fait comprendre le ministre de la Pêche. « Nou pa pa pe impoz zot nanie… Nou pou donn zot possibilite soizir », a déclaré Nicolas Von Mally. Pour lui, les permis à durée indéterminée et octroyés principalement à des coopératives de pêcheurs n’ont cessé de faire du tort à l’environnement marin.
À ce jour, 16 permis pour la pêche à la senne ont été délivrés à Maurice. Un nombre jugé élevé par le ministre de la Pêche. Nicolas Von Mally a d’ailleurs rappelé les « dégâts » provoqués par la pêche à la senne. « La pess lasenn finn puiz nou bann lagon ek finn detrir abita nou bann poisson », s’est-il insurgé. Le ministre a souligné qu’il est temps que la pêche à Maurice devienne un secteur viable avec un équilibre en matière de ressources marines en se tournant vers de nouveaux horizons.
Bon nombre de solutions sont prévues en vue de combler le manque à gagner au détriment des pêcheurs à la senne. Parmi lesquelles, l’élevage de concombres de mer, le captage et l’élevage d’alvins. Cela devrait, selon le ministre de la Pêche, permettre, d’un côté, l’autonomisation des pêcheurs de Maurice et, de l’autre, le repeuplement de nos lagons. « Ainsi, nous convaincrons les pêcheurs d’abandonner la pêche à la senne et de se tourner vers la production de ressources marines. »
« Bann peser mem pou trouve ki li pa pou neseser fer lapes ti file. Li enn moyen montre ki manyer prodwir zot prop labwet », a fait comprendre Nicolas Von Mally. « Nou ena bann fon neseser ek soutien neseser pou tou sa la. Peser ena tou a gagne dan sa proze-la. Se enn moyen pou ki plisier fami sorti dan la povrete parski li byen rentab. » D’ailleurs, le ministre de la Pêche a rassuré la communauté des pêcheurs quant aux prochaines décisions de son ministère. « Nou na pena okenn lintension pou azir kouma bann diktater. Nou pou enkadre bann peser ek donn zot bann alternativ ek favoriz kominikasyon. Seki importan seki sekter lapes al de lavan. »
Une réunion consultative est prévue le vendredi 27 entre le ministère de la Pêche et les pêcheurs en vue de discuter des problèmes auxquels ils font face.