Le nouveau Fisheries Partnership Agreement entre Maurice et l’Union européenne a été signé hier, malgré la contestation du Syndicat des Pêcheurs. Nicolas Von Mally, ministre de la Pêche, a tenu à rassurer les pêcheurs : cet accord, dit-il, permettra au secteur de contribuer au développement économique du pays et sera utilisé pour le bien-être de leur communauté. L’Union européenne paiera une somme totale de 660 000 euros annuellement pour le permis de pêche et le développement du secteur à Maurice.
L’accord de Pêche entre Maurice et l’Union européenne (UE) pour la période 2012-2015 a été signé hier. Alessandro Mariani, ambassadeur et chef de la délégation à Maurice et Stefaan Depypere, directeur des affaires internationales représentaient l’UE, tandis que Maurice était représentée par le ministre de la Pêche Nicolas Von Mally et son Permanent Secretary, Abdool Cader Moosuddee. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre des coopérations économiques, financières et scientifiques entre Maurice et l’UE.
Cet accord prévoit qu’une flotte de bateaux européens pêchera dans les zones maritimes mauriciennes pendant trois ans, au cours desquels l’UE versera à Maurice une somme de 357 500 euros et 302 500 euros, chaque année, pour respectivement le permis de pêche et le développement de ce secteur. Au total, une somme de 1 980 000 euros sera versée pour les trois années.
Nicolas Von Mally n’a pas manqué de faire ressortir que les négociations ont été assez difficiles par moments, mais se réjouit qu’une entente a pu être trouvée. Il a tenu à assurer aux pêcheurs que les dispositions ont été prises afin que leur activité n’en souffre pas. L’accord prévoit que les bateaux européens pêcheront à 15 miles nautiques des côtes mauriciennes, alors que le dernier accord en date prévoyait 12 miles nautiques. De même, la possibilité que 10 marins mauriciens trouvent de l’emploi sur ces bateaux est envisagée.
Le ministre de la Pêche juge cet accord important également pour le seafood hub. « Ces bateaux fourniront nos usines de thon en matières premières. La pêche apportera ainsi sa pierre à l’édifice économique tout en assurant l’emploi. » De même, a-t-il fait ressortir, l’accord permettra de financer divers projets pour les pêcheurs, dont assurer une compensations aux pêcheurs artisanaux qui quittent le métier, assurer le recyclage des pêcheurs, contribuer à la recherche et combattre la pêche illégale. « L’accord avec l’UE profitera aux pêcheurs », insiste-t-il.
Stefaan Depypere, pour sa part, a rappelé que cet accord vise à assurer une bonne gestion de la pêche dans notre zone. Il a donné l’assurance que les ressources marines seront maintenues en bon état. Quant à Alessandro Mariani, il a fait ressortir que Maurice bénéficie déjà du programme de développement de la pêche pour la Commission de l’océan Indien et que la deuxième phase de ce programme, à hauteur de 14 millions d’euros, entrera bientôt en vigueur.