Photo illustration

Fondée il y a six ans par Davis Hart, la plate-forme de réservation en ligne P2S Travel (Paid to save) veut chambouler la façon d’acheter, de commander ou de réserver des Mauriciens. Le site, qui se définit comme une « compagnie opérant dans le domaine du voyage », à l’instar de ses concurrents, Booking ou Hotel.com, fait de plus en plus d’adeptes à La Réunion. Le promoteur du site à l’île sœur, Jérémy Amogom-Poulé, était à Maurice, au cours de la semaine écoulée, pour le lancement.

« Faire appel aux agences de voyages coûtent très chères. Aujourd’hui, grâce au site P2S, on peut composer son voyage soi-même et dépenser beaucoup moins », nous confie Jérémy Amogom-Poulé. Conquis par ce nouveau concept lancé en France en octobre, cet amateur de voyages décide de promouvoir la plate-forme après l’avoir testée en décembre 2018. « J’étais client de Booking avant et un ami m’a fait découvrir P2S. Je suis devenue Partenaire Qualifié en avril dernier, soit trois semaines après mon inscription », di ce natif de Saint-Pierre, à la Réunion. L’adhésion à la plate-forme en ligne donne accès aux grandes remises sur les hôtels, croisières et locations de voitures.

Contrairement aux géants du secteur, P2S Travel demande de payer une adhésion pour profiter de ses offres. On retrouve deux catégories d’internautes sur la plate-forme : les clients et les distributeurs, eux aussi clients. Commençons par un client « simple » : celui-ci va payer l’équivalent de 11, 5 euros par mois pour s’inscrire, soit l’équivalent de 138 euros par an. Une formule propose 88 euros l’année et 30 jours d’essai gratuit. Alors comment fait-on gonfler sa cagnotte sur le site ? C’est simple, il faut aller chercher des clients.

Un système de parrainage bien rodé

Commence alors un long périple en ligne, par e-mail, sur les réseaux sociaux, ou même dans la vraie vie. Pour chaque client recruté : 4, 5 euros gagnés, et 4, 5 euros supplémentaires à chaque fois que ce filleul paiera son abonnement mensuel. Et c’est là que ça se corse. Parce que pour multiplier les filleuls, il faut posséder un minimum la fibre commerciale. Et sans client, l’affaire peut vite tomber à l’eau. Mieux vaut être à l’aise financièrement parlant. Ainsi pour s’autofinancer et rentabiliser son abonnement lorsqu’on a choisi la formule la plus haute, la « platinium », il faut trouver des partenaires platinium. Tout est proportionnel. Mais parrainer n’a rien de simple.

Ceux qui réussissent sont bien entendu les plus visibles : ils se targuent d’avoir obtenu 4 filleuls en l’espace d’une semaine seulement. Mais ces exemples sont loin d’être représentatifs. Contrairement à ce qui est annoncé sur le site P2S Travel, le succès est loin d’être facile. Et cela demande une vraie stratégie de communication. Le tout est de redoubler d’idées, être présent partout, se montrer sous une image sympathique auprès des potentiels filleuls… autant de techniques qui ne sont pas données à tout le monde.