Jeudi dernier, Henri Leconte, ancien tennisman français a animé un point de presse au Riverland Sports Club à Grand-Baie La Croisette pour lancer le padel, une discipline sportive encore méconnue à Maurice. Le vainqueur de Roland Garros en 1984 en double hommes avec Yannick Noah, était aux côtés de Fabrice Péroux, directeur de Ace Tennis, Franck Badoux, de l’agence Henri Leconte à l’Île Maurice. Ces derniers soutiennent pleinement ce projet visant à implanter le padel sur le sol mauricien à travers des clubs sportifs et des hôtels entre autres.
Le padel est un mélange de tennis et de squash. Il se joue en double hommes, dames ou mixtes  avec des raquettes (petites et plus légères) sur un terrain clos (20x10m) encadré par des murs hauts de plus de trois mètres. Les règles, notamment le système de pointage, est le même que le tennis.  Né à Marbella en Espagne en 1974, le proche parent du tennis a peu à peu gagné quelques pays comme l’Allemagne, la Belgique et l’argentine entre autres.
Mais c’est en 2013 que Henri Leconte décide de s’investir pleinement pour promouvoir ce sport en France et dans le reste de l’Europe. C’est ainsi qu’il a créé la société Henri Leconte Padel, installé des terrains et monté des clubs franchisés qu’il visite régulièrement. Sa marque de fabrique, le Henri Leconte Padel Tour, une prestigieuse compétition regroupant les meilleurs joueurs du monde dont la plupart sont des anciens tennismen. D’ailleurs, il a également profité de cette occasion pour annoncer la tenue d’un tournoi ATP Henri Leconte à dotation de 50 000 dollars en novembre 2017.
Henri Leconte, de passage à Maurice exclusivement pour le lancement, a repris son bâton de Pellerin. Selon lui, le padel qui est considéré comme un loisir ludique accessible à tous, est appelé à s’étendre dans le monde entier. « Je suis plus particulièrement fier que Maurice soit l’une des précurseurs de ce sport de raquette.  Je ne suis pas uniquement là pour faire de la vulgarisation ou pour m’associer aux tournois. Mais je m’y engage aussi pour le développement du padel à Maurice », affirme-t-il.
À cet effet, les démarches ont déjà été entamées. D’ailleurs, les premiers terrains seront livrés au mois d’octobre de cette année.  Puis s’en suivront des journées d’initiation pour les intéressés, des stages de formation pour les coaches et des tournois nationaux et internationaux entre autres. Cependant, en ce qui concerne les lieux où ils seront aménagés, c’est motus et bouche cousue du côté des promoteurs. « Il est encore trop tôt pour dévoiler les emplacements étant donné que les choses sont encore au tout début. Nous le ferons en temps et lieu peut-être à notre prochain point de presse », nous fait comprendre Frank Badoux.
Prêt à aider le padel à prendre de la notoriété, Henri Leconte sera épaulé par l’Ace Tennis de Riverland, dont le directeur, Fabrice Péroux se dit partant et prêt à s’embarquer dans le projet de Henri Leconte. « Je l’ai connu pas si longtemps que cela dans le sud de la France et j’étais immédiatement séduit par la beauté de ce sport spectaculaire. Nous avons dans les 1 500 joueurs de tennis licenciés à Maurice et je suis certain que beaucoup  seront intéressés à s’essayer au Padel », ajoute Fabrice Péroux pour sa part.  « Il y a beaucoup d’adeptes de padel à travers le globe. Mais ces derniers qui assurent toujours le spectacle, sont toujours dans l’ombre. Nous devons les aider et  les porter au-devant de la scène. Et pourquoi pas dans le futur, on déniche une jeune pépite mauricienne à travers le padel », conclut Henri Leconte.
Photo (g. à dr.) : Fabrice Peroux (Développement Sport et Henri Leconte Padel), Henri Leconte, Franck Badoux (Agence Henri Leconte Île Maurice), Michel Boulan (Henri Leconte Padel).