Le nouveau gouvernement de l’Alliance Lepep sort déjà ses griffes. Le premier coup de semonce a été administré à l’industrie sucrière par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et le futur Grand Argentier, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Ces derniers demandent à l’industrie sucrière d’abandonner la ligne dure face aux grévistes en payant les salaires pour les jours de grève. Jusqu’ici, la Mauritius Sugar Producers Association a refusé d’accéder à une demande en ce sens du Joint Negotiating Panel syndical.
Dans un communiqué émis, hier matin, sir Anerood et Vishnu Lutchmeenaraidoo avancent que “suite à la récente grève légale des laboureurs et artisans du secteur sucrier, sir Anerood Jugnauth, prochain Premier ministre et moi-même, Vishnu Lutchmeenaraidoo, prochain ministre des Finances, faisons un pressant appel aux employeurs du secteur sucrier pour qu’ils effectuent les paiements relatifs aux huit jours de grève en question”.
« Sir Anerood et moi-même prenons cette initiative dans un souci d’apaisement national après les élections générales du 10 décembre 2014. Nous comptons sur la compréhension et la collaboration des employeurs du secteur sucrier. »
Approché par Week-End pour une réaction à cet effet, Ashok Subron, négociateur du Joint Negotiating Panel, affiche la satisfaction et qualifie la démarche du prochain gouvernement d’assez normale. “Il est clair que la grève dans le secteur sucrier a pesé de tout son poids dans les élections. C’est évident que dans le conflit entre les travailleurs et les patrons, les premiers nommés se sont battus à un contre deux, car Navin Ramgoolam et Shakeel Mohamed avaient glissé dans le camp des employeurs. La colère des travailleurs a compté dans le vote anti-Ramgoolam-Bérenger. Donc, c’est normal que la première action de sir Anerood Jugnauth est de rendre justice aux travailleurs”, a fait comprendre Ashok Subron.
Dans la conjoncture, le JNP demande à SAJ de prendre les dispositions pour que la Mauritius Sugar Producers Association paie non seulement les jours de grève mais aussi les bonis de fin d’année. Sans quoi, des actions légales seront engagées contre l’association patronale. “Il faut également qu’un arbitre indépendant soit nommé par le gouvernement, selon les dispositions de l’accord signé lors du dernier conflit. Nous espérons également que Vishnu Lutchmeenaraidoo et sir Anerood Jugnauth tiendront leur promesse concernant une compensation de huit perches de terre à ceux prenant leur retraite du secteur sucre”, poursuit Ashok Subron, tout en mentionnant les dossiers prioritaires à attaquer, soient la grille salariale du National Remuneration Board pour le secteur du transport et la compensation salariale.