Le MSM a poursuivi sa campagne de mobilisation sur le terrain hier soir dans le cadre des prochaines élections générales et, surtout, en vue du prochain grand rassemblement de l’Alliance Lepep, réunissant également le PMSD et le Muvman Liberater, à Vacoas, le 12 octobre prochain. Intervenant en dernier lieu, sir Anerood Jugnauth a été des plus critiques envers l’instauration d’une IIe République.
Outre ses attaques à répétition envers l’ancien chef de l’opposition, Paul Bérenger, et le Premier ministre Navin Ramgoolam, l’ancien Président de la République a témoigné de ses réserves concernant la réforme électorale, et plus particulièrement la IIe République. « Ou kone sa system gouvernema oule amene, ek IIe Repiblik, sa mem pou pli gran malediksyon pou sa pei la », a-t-il lancé à l’assistance. Cependant, sir Anerood Jugnauth s’est dit rassuré devant le fait que, selon lui, la population commence à prendre de plus en plus conscience de la situation dans laquelle se trouve le pays. Et d’ajouter : « Mo fer konfians la population. De plus en plus mo pe fer confiance. De plus en plus Morisyen pe raisone. Ek azordi, Morisyen intelligent. Morisyen pou nepli tolere tou sa bann betise ki pe fer lor zot ledo. »
Peu avant son intervention, Pravind Jugnauth avait lancé un appel à Paul Bérenger pour lui demander de lui laisser jouer son rôle de nouveau leader de l’opposition le 7 octobre prochain, soit la date de la reprise de l’Assemblée nationale. « Prouv sa lepep-la ki to enn democrate ! Less Parlema siege ek laisse mwa pou enn fwa fer mo role leader lopposition », a-t-il lancé à la foule.