Photo illustration

Alors que supermarchés, boulange- ries et boutiques du coin sont fermés en cette période de confinement et de couvre-feu sanitaire, la boulange- rie Copain propose une fourniture de pains précuits surgelés dans plusieurs endroits du pays. Mais malgré des conditions strictes que la société tente d’adopter lors des livraisons, les règles sanitaires sont loin d’être respectées comme la distanciation sociale dans les points de livraison. Raison pour laquelle la société tente de trouver de nouvelles solutions pour continuer à livrer ses produits aux familles.

La firme Al Rashid Industrial Bakery Ltd opère depuis près de cinq ans dans la production et la commercialisation de plusieurs variétés de pains et de viennoiseries, avec un concept innovant de précuit surgelé portant la marque « Copain ». Plusieurs boulangeries Co- pain sont ainsi implantées dans différentes régions, comme à Vallée-Pitot ou à Roches-Brunes, approvisionnées en pains à partir de son usine située à Plaine-Lauzun.

Du fait de la période de couvre-feu sanitaire, les Mauriciens ne peuvent en effet plus acheter leur pain dans les boulangeries le matin, celles-ci étant toutes fermées. Raison pour laquelle « Copain » a entamé, le 28 mars dernier, un système de livraison de pain précuit surgelé par heure et par endroit.

Dans un communiqué sur sa page Facebook, « Copain » devait informer ses clients que la livraison se fera de façon à aider les familles mauriciennes ayant besoin de pain, et ce tout en respectant les règles sanitaires. « Dans les circonstances sans précédent où nous nous trouvons, Copain a pris des me- sures exceptionnelles pour répondre aux nombreux Mauriciens qui ont besoin de pain », peut-on y lire.

Ainsi, depuis samedi, une forte affluence s’est dirigée vers cette société pour pouvoir s’approvisionner en pains. Le problème, c’est que la demande est énorme et que le système de livraison à domicile mis en place au départ, après le remplissage d’un formulaire, devient difficile à gérer. Aussi, que ce soit à son usine ou dans les points de livraison, l’affluence était conséquente, forçant ainsi la société à trouver, comme elle l’explique,«de nouvelles modalités de distribution pour maintenir les conditions d’hygiène et de sécurité lors de l’exercice ».

La foule, présente notamment lors de la livraison devant la boulangerie de Roches-Brunes ce dimanche, de plus avec la présence de membres des forces de l’ordre, a causé beaucoup d’agitations et de nombreuses personnes venues acheter leur pain sont retournées chez eux bredouilles.

« On a bien précisé que la livraison débutait à 10h mais, bien avant, il y avait déjà foule. Je ne vois pas comment on peut permettre une chose pareille alors qu’on insiste sur le fait qu’il faut rester chez soi et éviter les foules », déplore un habitant de Roches- Brunes, qui s’était déplacé mais qui avait finalement préféré faire demi- tour en voyant l’affluence près du point de livraison.

Du côté de la société, on nous explique que le point de livraison à Roches- Brunes est un des plus grouillants de monde. « Nous travaillons sur une nouvelle formule afin de pouvoir desservir le plus de familles tout en respectant les règles sanitaires. On pense à un système de livraison par géolocalisation avec l’application Whatsapp. Dans les régions où opère Copain, nous tenterons de faire la livraison à domicile mais nous ne pourrons desservir tous les clients d’une région en un seul jour. Cela se fera sur plusieurs jours. Nous donnerons de plus amples informations aux clients très prochainement. »