La présidente de la République, qui poursuit sa visite officielle au Pakistan, était l’invitée de l’Université Greenwich, où elle a fait ses études universitaires, mardi. « I can feel that I am part of the family », a-t-elle affirmé avec émotion dans son discours.
Ameenah Gurib-Fakim s’est réjouie de la décision de l’Université de Greenwich d’ouvrir une antenne à Maurice et a remercié la chancelière de l’établissement, Seema Mughan, et membre fondatrice de l’université, pour sa participation active dans le développement du paysage universitaire mauricien. Elle a exhorté la chancelière à s’assurer que la Greenwitch University démarre ses opérations à Maurice le plus vite possible « as the international educational and learning environment becomes more competitive, more challenging and even more unpredictable ». La présidente de la République a, dans le même souffle, félicité l’Université de Greenwich pour avoir signé un MoU avec l’International Centre for Chemical and Biological Sciences et le QuantiLab of Mauritius en vue d’entreprendre des recherches dans les domaines des sciences organiques, inorganiques et biologiques.
Ameenah Gurib-Fakim a souligné les liens d’amitié qui lient Maurice et le Pakistan dans les domaines politiques, économiques et culturels. Elle a aussi mis en exergue le potentiel existant dans le domaine commercial. « We want to raise awareness among the business operators in both countries on the trade potentials that exist between Mauritius and Pakistan », a-t-elle dit.
La présidente a aussi demandé aux opérateurs économiques pakistanais de profiter de la présence des représentants du secteur privé pour s’informer des opportunités qui existent à Maurice et sur les possibilités de passer par le pays pour se rendre en Afrique en tirant avantage de notre appartenance à la SADC et au Comesa. Elle s’est aussi réjoui que les discussions concernant la liaison aérienne entre Maurice et le Pakistan se retrouvent à un stade très avancé.
Par ailleurs, le Pakistan et Maurice ont accepté que l’accord de commerce préférentiel entre nos deux pays évolue vers un accord de libre-échange le plus vite possible. Selon une déclaration du porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, cette décision a été prise lors d’une rencontre de haut niveau durant la visite qu’effectue la présidente de la République au Pakistan. Les discussions ont également porté sur leur collaboration dans le domaine de la santé, du tourisme et de l’éducation tertiaire. À noter que la présidente a aussi visité le mausolée Quaid-i-Azam.