La fête du Travail a été l’occasion pour le Parti Action Libérale (PAL) de faire le point sur la situation politique. Commentant les récentes ruptures d’alliance, le leader du parti, Lutchmeeparsadsingh Ramsahok, a soutenu qu’il est temps de « mettre un frein à la langue de bois » et que les jeunes « prennent la relève ».
Pour Lutchmeeparsadsingh Ramsahok, il n’existe pas de parti politique « démocratique » à Maurice. Les partis politiques sont « une affaire de propriété familiale », dit-il. Commentant les négociations pour une alliance entre le PTr et le MMM, il a qualifié Paul Bérenger de « volage ». Il a fait référence aux alliances que le leader des mauves avait faites dans le passé et qu’il avait finies par casser pour s’allier avec un autre parti. « Bérenger a fini le MMM », a déclaré M. Ramsahok.
Le PAL devait s’enorgueillir de ses « 108 ans d’existence », qui démontreraient « sa stabilité ». Pour Lutchmeeparsadsingh Ramsahok, il serait temps de « changer cette mentalité qui dit qu’il n’y a que le MMM, MSM et le PTr ». « Le peuple doit arrêter de penser qu’il n’y a pas d’alternative aux partis mainstream ».
Le leader du PAL suggère aux électeurs d’abandonner cette croyance qu’ils vont « perdre leur vote en votant pour un petit parti car le parti ne sera pas représenté à l’assemblée ». Et de faire un appel aux jeunes afin qu’ils fassent changer les choses. « Votre pays part à la dérive. Il est temps de prendre les choses en main. Prenez la relève comme nous l’avions fait en 1947 ». Il ajoute qu’il est inutile d’étaler sa colère sur Facebook, et qu’il faut « sorti lor terrain ». De ce fait, le PAL invite les jeunes à rejoindre ses rangs.