Le leader du Parti Action Libérale Lutchmeeparsad Ramsahock a commenté le Budget 2014, dont il estime « globalement » les mesures « louables ». Mais de regretter aussitôt que certaines requêtes soient restées « dans le flou ». Lors d’un point de presse à l’hôtel Saint-Georges, à Port-Louis, il a également commenté l’actualité du pays, notamment le deal Illovo.
Lutchmeeparsad Ramsahock donne son point de vue sur le Budget 2014, présenté vendredi dernier. Pour le leader du Parti Action Libérale (PAL), l’exercice oscille entre « mesures louables » et requêtes « oubliées » ou trop « floues ». C’est ainsi qu’il a d’abord tenu à saluer quelques mesures budgétaires, à l’instar de celles ayant trait aux administrations régionales, à l’augmentation de la pension de vieillesse ou encore à la Land Transfer Taxe. « Xavier-Luc Duval a su cerner les besoins dans ces secteurs. Il a eu l’intelligence d’implémenter les mesures nécessaires en vue de soulager les Mauriciens », a-t-il lancé. M. Ramsahock note toutefois peu de mesures visant à promouvoir la création d’emploi ou encore l’introduction d’un salaire minimal. « Nou osi nou gagn drwa ene bout gato nasional », dit-il. Se faisant la « voix de la classe moyenne et des plus démunis », PAL a aussi critiqué l’annonce de télévisions privées sans bulletin d’informations ainsi que la subvention de l’achat d’autobus de la Compagnie Nationale de Transport par l’augmentation d’une roupie sur les produits pétroliers.
Concernant les allégations de Jean-Mée Desvaux autour de l’Illovo Deal, M. Ramsahock dénonce « l’attitude » des leaders du MMM et du MSM. « S’il est vrai que Jean-Mée Desveaux ment, pourquoi Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth ne portent pas plainte à la police ? » s’interroge-t-il. Et de conclure : « Seule la justice pourra trouver la vérité. »