Marceline, 71 ans, vit depuis six ans dans la précarité avec son fils Emmanuel, qui a du mal à joindre les deux bouts. Leur maison, en ruines, est une passoire les jours de pluie, mais ils n’ont pas d’alternative. Outre leurs conditions de vie déplorables, ils jouent de malchance et se retrouvent aujourd’hui dans une situation critique.
Dans une petite ruelle en face du kalimaye à Palma, gît une cour barricadée de tôles rouillées, qui se démarque du reste du voisinage. Attaché à un arbre avec un cordon électrique, un chien y surveille une triste maisonnette. C’est là que vivent Grand-Mère Marceline et son fils Emmanuel, une mémé courageuse de 71 ans et son benjamin de 27 ans. Analphabète et peinant à trouver du travail, ce dernier aide autant qu’il le peut sa vieille mère. Mais la malchance finit toujours par rattraper mère et fils.