Près d’une centaine d’employés licenciés de Palmar Ltd se sont réunis ce matin, lundi 25 février, devant le bureau du ministère du Travail pour réclamer des éclaircissements sur leur sort.

Ils sont catégoriques : ils ne souhaitent pas passer par le « workfare programme » proposé par les officiers du ministère. Une réunion se tient en ce moment entre les officiers du ministère et les représentants des employés.

Le salaire de février, le préavis d’un mois non respecté, l’enregistrement au « workfare programme » et la question de compensation devraient être abordés lors de cette rencontre.

Il est également prévu qu’une lettre soit envoyée au ministère des Finances afin que les requêtes des licenciés soient prises en considération dans les plus brefs délais.

Le 22 février, 1 300 employés de l’usine Palmar Ltd ont été licenciés. Un endettement massif, des pertes accumulées et l’absence de liquidités ont plongé la compagnie dans un gouffre financier, engendrant une vague de licenciements au sein des trois unités du groupe Lagesse à Mon-Loisir, Rivière-du-Rempart et Flacq.