Le Conseil de District de Pamplemousses a obtenu du gouvernement un terrain d’une superficie de trois arpents situé à côté du collège Droopnath Ramphul, à Calebasses, sur lequel sera construit cette année son quartier général. Le coût des travaux est estimé à Rs 35 M, dont Rs 10 M seront versées dans le prochain Budget, les Rs 25 M restantes étant prévues dans celui de 2017.
« Ici, à Pamplemousses, nous sommes très serrés en termes d’espace. D’où notre souci de construire au plus vite notre quartier général, où nous pourrons aussi regrouper tous nos équipements et nos véhicules », déclare Deeraj Sookur, président de ce Conseil de District. Mais en attendant la concrétisation de ce grand projet, le conseil inaugure le 1er juin prochain un incinérateur, qu’il a fait installer à Bois-Marchand au coût de Rs 15 M. Ce projet, le deuxième dans le district après celui de Triolet, date de 2006. L’incinérateur bénéficiera aux habitants des localités avoisinantes, dont Congomah, Les Mariannes, Crève-Coeur et Terre-Rouge, entre autres.
Des Rs 12 M obtenues du gouvernement en 2015, Deeraj Sookur indique que Rs 6 M ont été utilisées pour asphalter des routes dans plusieurs villages. Des lampadaires et des pylônes d’une valeur de Rs 2 M ont également été achetés. « Le gouvernement veut que nous n’achetions que des ampoules LED, qui coûtent plus cher que les ampoules au sodium, dans le but d’économiser de l’énergie. Nous n’avons donc pu acheter que 180 ampoules que nous partageons entre les 18 villages qui tombent sous notre juridiction. Chaque village obtiendra donc entre 8 et 10 ampoules dans un premier temps », dit-il.
S’agissant de la construction des drains, le président du Conseil de District relève un « manque cruel de contracteurs » dans ce domaine. À titre d’exemple, il cite le cas d’un entrepreneur à qui avait été confié la construction de drains dans plusieurs villages au coût de Rs 1,6 M. Ce dernier n’a toutefois pas encore démarré les travaux, dont le “deadline” était pourtant prévu le 29 mai 2016. « Nous sommes à quelques jours de l’expiration du contrat qu’il a signé en mars dernier et on ne le voit pas », déclare notre interlocuteur. Le conseil, indique-t-on, doit désormais négocier avec le gouvernement central en vue d’étendre le contrat et pouvoir l’octroyer à un autre contracteur.
Deeraj Sookur confie de plus que le conseil a un autre projet de drains au coût de Rs 7,6 M, destinés aux villages affectées par les pluies torrentielles, à l’instar de Fond-du-Sac. « Nous n’avons pas encore octroyé ce contrat, mais nous craignons déjà que le contracteur ne respecte pas le “deadline” », souligne notre interlocuteur, qui ajoute que « nous faisons face au même problème du côté des fournisseurs de matériaux ».
Deeraj Sookur prépare déjà sa liste de projets, qui seront financés par le prochain Budget. Sont compris la rénovation des jardins d’enfants, des cimetières et des sièges abritant les Conseils de Village, l’éclairage des terrains de jeux, l’asphaltage de routes ainsi que la construction de nouveaux drains. Autre projet qui tient à coeur le président du conseil : la construction de trois salles de foot à Riche-Terre, Fond-du-Sac et Triolet. « C’est un projet pilote que nous comptons étendre dans d’autres villages également. Il y a une très grande demande des jeunes pour les “foot-salles” », fait il ressortir.