À Pamplemousses/Triolet, où le Premier ministre, Navin Ramgoolam, est candidat pour la sixième fois, le nombre de candidats indépendants a atteint un niveau record, soit le nombre de 41 sur 71 candidats enregistrés. Cette hausse a été diversement commentée dans la cour de l’école Droopnath Ramphul hier. Elle a été attribuée, entre autres, à la décision de la Commission électorale d’éliminer les yards agents.
Dans le passé, la présentation de candidats indépendants était une manoeuvre utilisée par les grands partis pour obtenir un nombre important d’agents dans l’enceinte des centres de vote. Cette fois, le stratagème consisterait en l’enregistrement d’un nombre important de candidats indépendants qui pourraient s’avérer utiles au moment opportun pour les candidats des principaux partis en présence.
Le nombre de candidats ayant choisi de ne pas déclarer leur communauté s’est élevé, de son côté, à 31 dont la majorité sont des indépendants. Le premier à le faire a été le candidat de Rezistans ek Alternativ, Georges Legallant, qui a été le second candidat à se présenter au centre d’enregistrement. Parmi les autres candidats on retrouve également ceux de Ensam qui ont opté pour ne pas déclarer leur communauté.
Quelques candidats ont opté pour une appartenance ethnique en fonction de leurs propres critères. La candidate de Lalit a choisi sa communauté sur la base d’un tirage au sort. C’est ainsi que Batmadevi Kisnasamy s’est enregistrée comme membre de la communauté sino-mauricienne. Un candidat de MAM, bien que d’origine chinoise, a opté pour la population générale alors qu’un candidat indépendant, Kavita Devi Geeparsad, a également opté pour cette communauté.
Sur la liste de candidats on retrouve également un nom connu dans la circonscription pour y avoir représenté le MMM dans le passé, Dev Hurnam. Toutefois il s’est fait enregistrer par proxy et n’a par conséquent pas fait le déplacement dans le centre d’enregistrement.
Treize partis seront présents dans la circonscription. Outre l’alliance PTr/MMM et l’Alliance Lepep, on retrouve Rezistans ek Alternativ, Lalit, le FSM, les Verts fraternels, MAM, Ensam, le Front Patriotique Mauricien et le Parti Malin, entre autres.
Le nombre de femmes candidates s’élève à huit contre 63 hommes. Les parrains choisis par le Premier ministre ont également attiré l’attention dans la mesure où ils sont représentatifs des quatre communautés du pays à savoir un hindou, un membre de la population générale, un musulman et un sino-mauricien.
À l’exception de l’agitation provoquée par l’arrivée des candidats du PTr/MMM et de l’Alliance Lepep, la journée d’hier s’est déroulée dans le calme.