Ce samedi matin, les services de la prison procèdent à la remise en liberté de 494 détenus. Ils sont principalement « de petits délinquants, des personnes ayant eu maille avec la justice pour de menus larcins et délits mineurs ». C’est ce qu’indiquent des sources proches des institutions pénitentiaires.

Cette décision a été prise par le commissaire des prisons, Vinod Appadoo, après « des consultations avec le Premier ministre, le président de la République et les principaux membres du gouvernement. » Ces sources ajoutent que « cette décision a été prise dans le contexte de la pandémie du COVID-19. Il s’agit d’une démarche permettant de mieux gérer la population carcérale qui s’élève actuellement à 3 000 détenus (les prisons pour hommes et femmes, ainsi que les institutions réformatrices comme les RYC et les CYC). »

Les parents des détenus concernés ont été informés par les services de la prison. Parmi les détenus bénéficiant de cette remise en liberté « figurent bon nombre de ceux dont les sentences allaient venir à terme dans les prochains mois », soit d’ici la fin de cette année.