Tomates, concombres anglais, poivrons, tomates cerises. La production de Serin Du Cap Agricultural Development LTD grandit et développe une agriculture responsable, socialement durable. Des légumes cultivés grâce à des pratiques respectueuses de l’environnement jusqu’à leur arrivée dans le panier de la ménagère livrée sur commande dans divers points de vente. Un marché frais pour vous offrir un service et des produits de qualité grâce à Junior Contato, un jeune agriculteur appelé à apprendre progressivement la nouvelle dimension du métier.
Il s’est installé comme agriculteur, dans les 17 serres que son père possède à Deux-Bras, New-Grove, et sur trois arpents de terres, pépinière et de bâtiments propices à la culture hors-sol. On ne peut pas dire que Junior Contato n’a pas grand-chose à voir avec le monde agricole, puisque son père, producteur de tomates et autres légumes, possède les serres depuis 2011. A 21 ans, Junior a franchi un grand pas et renouvelle le lien avec la nature, le travail sur le vivant. Ses motivations : les nouvelles techniques de cultures respectant les règles d’hygiène sans avoir recours à un usage excessif de pesticides durant les cultures. Voilà Junior Contato aux côtés de son père qui lui enseigne la maîtrise technique, la gestion de l’exploitation, les compétences d’organisation, de gestion économique et humaine de l’entreprise et le concept du panier hebdomadaire lancé par Junior et qui se propage un peu partout avec deux paniers distincts en fonction de la consommation ; tomates, poivrons pommes de terre, tomates cerises (italian cherry tomatoes) ou brèdes, chou, haricots, etc. Serin du Cap est une entreprise de 11 personnes que gèrent les Contate au quotidien. Leurs hectares de serres sont bâtis dans le sud de Maurice. Un investissement lourd puisqu’ils sont propriétaires des serres. Junior apprend les enjeux environnementaux, de qualité des produits, de service clientèle soigné. Environ 300 paniers sont livrés par mois aux hôtels (les gros de la production et aux particuliers.
Une production et main d’oeuvre principalement locale
La culture sous serres présente des avantages puisque les plantes dont les graines proviennent du marché italien et local sont protégées. La probabilité d’être attaqué par les insectes est moindre. Les insecticides sont uniquement pulvérisés sur les insectes et n’affectent pas le bon développement de plantes. Junior et son père se concentrent sur des variétés gustatives et cueillent leurs légumes à maturité. Il faut compter deux mois environ selon les légumes (semence, 23 jours en pépinière, transplantation, arrosage à l’eau enrichi de sels minéraux, contrôle, récolte…). Les graines sont semées dans un substrat de terre enrichie d’engrais, de sels. Toutes les précautions d’hygiène sont prises. Exploiter l’énergie du rayonnement solaire et promouvoir le renouvelable, il fallait en effet oser. Sans compter un système de pompage de l’eau de puits qui est traitée. Pour exister, il faut trouver un moyen de se différencier, notamment avec des produits d’une qualité supérieure et une philosophie de l’agriculture qui fait une part équitable entre le bio et l’agriculture traditionnelle. Pier Contato a toujours prôné une agriculture « raisonnable » et affirmé qu’on doit arriver à une culture saine. Junior nous dit qu’il a une petite clientèle qui augmente progressivement. Chaque semaine, il agence ses paniers, cherche un nouveau stock, mêle à son panier les bons produits locaux. Avant d’en arriver à une production pour satisfaire environ 150 personnes actuellement, le jeune producteur a dû faire preuve de pragmatisme. La récolte de légumes pour les paniers frais se fait deux fois par semaine. La vente directe reste négligeable, mais c’est génial qu’elle se développe. L’entreprise se prépare à de nouvelles cultures sur des terres, non loin. Convaincu de la viabilité de son projet, Junior Contato est déjà sur sa lancée, par passion, nous dit-il. Il parle de ces sacs biodégradables, en fécule de maïs et amidon de pomme de terre pour réduire l’utilisation de sacs en plastique conformément à la législation future. Voilà un jeune agriculteur ouvert à l’agro-écologie ! Un geste simple destiné à la ménagère écolo.