Rezistans & Alternativ, dont l’action politique acharnée contre le communalise en politique, a débouché sur des chamboulements majeurs, confirme sa participation à la joute électorale. Hier, Michel Chiffone, président, Sharon Jacquin-Ng, Nirvana Nath Varma et Kugan Parapen ont procédé à la présentation du symbole et du prémanifeste de Rezistans & Alternativ. Le cri de guerre de ces militants de gauche : « Les élections approchent : Résistez ! Il y l’Alternative ».
Sharon Jacquin-Ng, qui a présenté l’emblème électoral, un papillon sur un fond de couleur verte, a avancé cinq raisons pour ce choix, soit le papillon symbolise la transformation, l’équilibre écologique, la transition, la coopération, et l’harmonie multicolore. “Voilà notre appel à la population de Maurice pour les élections de 2014 : Que chaque citoyen de notre pays devienne le moteur de transformation de notre société. Une transformation est nécessaire : transformation de notre système politique. Transformation de notre société. Transformation de notre relation à la nature. Une transformation de la façon dont est organisée notre société pour qu’il y ait davantage de justice sociale, l’égalité et le respect de droits humains et de la nature”, a-t-elle déclaré en substance.
Pour sa part, Nirana Nath Varma a mis en exergue les principaux axes du prémanifeste électoral de Rezistans & Alternativ, document, qui peut être consulté sur le Website de ce groupe politique avec distribution des copies dans les jours à venir à travers l’île en vue de susciter un débat sur le plan national. “Vous n’êtes plus d’accord avec les partis politiques traditionnels ? Les jeux d’alliance électoraux mènent le peuple en bateau ? Leurs politiques économiques, sociales et de division communale entraînent beaucoup de problèmes. Donnons naissance à une force politique, changeons l’histoire”, devait-elle faire comprendre avant d’élaborer sur l’essentiel du programme électoral, qui mise sur la jeunesse.
Le premier volet se concentre sur le combat contre le communalisme avec pour slogan : “Nous voulons d’un pays non communal”. Elle a ajouté à ce chapitre que, “nous avons maintenant besoin d’une vraie réforme électorale qui donnera naissance à une société non-communale et démocratique. Il faut nous assurer que les droits économiques, sociaux et culturels soient inscrits dans notre Constitution afin de combattre toute forme de discrimination humaine.”
Les autres axes du manifeste se déclinent comme suit :
– “Nous voulons d’un pays où les droits des travailleurs sont respectés, avec des changements constituitionnels pour garantir les droits des quelque 700 000 salariés”. -”Nous volons d’un pays respectueux de la nature, avec des garanties de protection de l’environnement, de promotion de l’énergie propre et d’une agriculture écologique.
– “Nous voulons d’un pays où la richesse produite soit partagée, avec l’adoption d’un salaire minimum national, un logement décent pour chaque famille et une meilleure répartition de la richesse nationale.
– “Nous voulons d’un pays où le pouvoir revient aux citoyens, avec un meilleur contrôle sur le financement électoral et le pouvoir de révoquer des élus.
– “Nous voulons d’une économie solidaire, basée sur la coopération entre les personnes dans le respect de la nature et de la vie.”