La chef de fil de la sélection nationale mauricienne, Noemi Alphonse, a pris la septième place, hier, lors de la finale du 800m fauteuil (catégorie T54) des Championnats du monde de para-athlétisme qui se déroule actuellement à Dubaï. Elle a bouclé la course avec un chrono de 2.06, loin de son record national de 1.55. Selon son entraîneur,  Jean-Marie Bhugeerathee, il y avait beaucoup trop de vent et qui plus est, la course est partie sur des bases trop élevée.

Auparavant, soit jeudi soir, Noemi Alphonse avait entamé ces Mondiaux en demi-finale du 100m. Malheureusement pour elle, ça n’a pas passé puisqu’elle a échoué à dix centièmes, terminant à la 17:66. Selon Jean-Marie Bhugeerathee, la pression est montée d’un cran après qu’une Tunisienne ait été éliminée après un faux départ. «Noemi avait pourtant fait un très bon départ, mais par la suite, elle a hésité et donc raté son départ. Je peux dire que le premier faux départ a joué sur son moral et c’est vraiment dommage», déclare-t-il.

Malgré cela, Jean-Marie Bhugeerathee garde foi que sa protégée peut toujours réalisé une bonne performance pour la suite de la compétition, à commencer par ce soir où elle sera engagée lors des demi-finales du 1500m, soit son épreuve de prédilection. «Noemi est remise de ce début de compétition compliqué. Elle est en forme et reste très concentrer pour la suite de la compétition. Elle est déterminée à réaliser un bon championnat du monde», fait-il remarquer avant d’ajouter que Noemi Alphonse a déjà réalisé les minima dans cinq épreuves pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2020 au Japon. Roberto Michel sera lui en action, ce matin (9h04, heure mauricienne) lors des séries du 100m (T34), alors qu’Anaïs Angéline sera, elle, en finale de la longueur (T37) ce soir (18h03), chez les handicapés physiques toujours.

Par ailleurs, Jean-Marie Bhugeerathee a fait ressortir que Rosario Marianne, handisportif souffrant d’une déficience visuelle, a terminé à la cinquième place des qualifications au lancer du poids. Il était le premier mauricien en compétition jeudi matin et n’a pu atteindre la finale étant donné que seuls les quatre premiers étaient qualifiés. Rosario Marianne a réalisé un lancer de 7m55, alors que sa meilleure performance est de 7m68.