Depuis dimanche, Paramasiven Sammynaden, 25 ans, est devenu le nouveau patron du cross-country national. Un titre qui le fuit depuis trois ans. Mais sa persévérance l’a emporté, malgré des hauts et des bas, comme il le dit lui-même. Son abandon survenu dans la deuxième étape ne l’a pas fait baisser les bras. Au contraire, il a fait preuve de plus de courage et de détermination pour revenir dans la course et cueillir au final le prestigieux titre.
Quel effet cela vous fait-il de remporter votre premier titre de champion de Maurice doublé de celui de la ligue après trois années d’attente ?
Définitivement, c’est excellent pour le moral. Je retrouve ma confiance. Chacune de mes sorties dans la ligue de cross m’a rapproché de cet objectif. Mais j’espère surtout que ce succès se poursuivra sur la piste où les résultats seront tout aussi positifs. Mais je dois trouver le bon équilibre entre les études, le travail et ma carrière. Il ne faut pas oublier que la saison sur piste démarre très bientôt et que cette saison de cross me mènera aux 800 m et 1 500 m et peut-être même au 5 000 m dépendant de mon emploi du temps. Mes cours se déroulent de 15h30 à 18h30 tous les jours, sauf le mardi et le dimanche. Donc, je m’entraîne à partir de 18h30 chaque jour. En été, c’est encore faisable, mais en hiver…