Le ver solitaire est le nom commun que l’on donne à un parasite qui se trouve dans le tube digestif. Il est dit “solitaire” car un seul parasite est trouvé en général chez la personne contaminée.
Il n’est pas rare qu’un parent vienne avec son enfant, consulter un médecin, en indiquant que le petit « a des vers » ou souffre d’un ver solitaire. Voyons à quoi cela correspond exactement et comment cela se soigne.
C’est quoi un ver solitaire ?
Le ver solitaire correspond en fait au ténia (ou taenia). Il s’agit d’une affection bénigne, mais fréquente. Il est un long ver blanchâtre rubané, plat et segmenté. Il est constitué d’une tête minuscule avec quatre petites ventouses de fixation. Adulte, il peut atteindre huit mètres de long. Il est formé d’anneaux dont les plus éloignés de la tête sont les plus gros : ils peuvent mesurer deux cm de long, sur six à huit mm de large.
On distingue deux espèces de vers solitaires touchant l’être humain :
> Le taenia saginata (tenia inerme), dont l’hôte intermédiaire est le boeuf.
> Le taenia solium (tenia armé), dont l’hôte intermédiaire est le porc.
À noter qu’il peut exister d’autres parasites (vers) dans le tube digestif. Dans les pays occidentaux, chez les enfants, des oxyures (petit ver blanc, rond, de quatre à neuf millimètres de long, parasite du tube digestif des mammifères, notamment de l’homme, tout particulièrement de l’enfant et dont la présence au niveau du rectum et de l’anus occasionne un fort prurit) sont des parasites qui colonisent aussi souvent l’intérieur du tube digestif.
Comment l’attrape-t-on ?
On l’ingère sous forme de larve contenue dans la viande de boeuf ou de porc, lorsque ces animaux sont eux-mêmes infectés.
Si la viande n’est pas suffisamment cuite, la larve n’est pas détruite par la chaleur. Le ver ingéré se développe et devient adulte dans l’intestin grêle. Là, il s’accroche à la paroi intestinale par sa tête et commence à absorber votre nourriture et à fabriquer des anneaux.
Hermaphrodite et capable de procréer au bout de quelques semaines, ses milliers d’oeufs, contenus dans ses anneaux, seront alors expulsés dans les selles.
Quels sont les symptômes ?
Le signe le plus visible de l’infection par le ver solitaire est la présence d’anneaux dans les selles (encore faut-il regarder !), au fond des sous-vêtements (culotte, caleçon…) ou dans les draps. L’anneau est facilement reconnaissable : il est plutôt blanc et mesure de deux à trois centimètres. Il est vivant, donc il bouge !
D’autres signes concomitants peuvent exister, mais ils sont moins significatifs car on les retrouve dans d’autres affections :
> Changement d’appétit (baisse ou augmentation),
> Douleurs ou gênes abdominales (crampes),
> Démangeaisons au niveau de l’anus,
> Nausées,
> Trouble du transit intestinal,
> Rarement, des éruptions cutanées, prurit, urticaire.