L’eau turquoise servant de décor à une faune et flore riche et multicolore a cédé la place à un paysage gris où flotte un nuage de sédiments. Au fond de l’eau, un tapis de coraux morts. Les poissons se font rares. Cela est attribué au réchauffement, à l’activité humaine, à la pollution, aux travaux de construction…
Le fier “Trou bleu” est devenu “Simitier koray”. Nous avons plongé dans le parc marin de Blue Bay pour constater l’ampleur du désastre.
La sensation est désagréable. Ce ne sont pas les quelques petits courants frais que l’on croise parfois dans les flots qui font frissonner. En cette mi-journée fortement ensoleillée, l’eau est à bonne température, mais la balade ne sera guère réjouissante. Nous sommes pourtant au beau milieu de ce qui fut vanté comme l’un des plus beaux sites du monde. Une réputation confirmée, puisque ce patrimoine national a été classé site Ramsar en 2008, après avoir été proclamé parc marin en 1997.