Le temps pluvieux et brumeux qui prévaut ces jours-ci dans la région forestière des hauts plateaux est une invitation à découvrir le parc national de Rivière-Noire, en particulier Alexandra Falls, sous un autre jour.
Avant de commencer la balade, à partir de l’aire de stationnement qui se trouve à quelques mètres des chutes, même si aucun danger n’est apparent, il convient de porter des chaussures adaptées pour éviter de glisser sur le terrain boueux et rocheux et de se munir d’un imperméable pour ne pas être surpris par la pluie. Dans le petit bois qui se trouve en face du parking, des tables et des bancs destinés aux pique-niqueurs sont installés. Le visiteur emprunte une allée en pierres taillées, bordées d’arbres, dont l’écorce se feuillette et ressemble étrangement au papyrus. Il arrive jusqu’à un petit pont en bois sous lequel coule un ruisseau. Il emprunte les marches pour arriver jusqu’à la plateforme naturelle d’où il peut, en temps normal, admirer d’un côté les chutes et, de l’autre, avoir une vue panoramique de la côte sud-est de l’île.
En ce matin frais de février, une petite brise humide caresse sa peau à mesure qu’il avance vers la corniche naturelle, d’où il peut voir les chutes. Il se hâte, mais quelle est sa surprise lorsqu’émerge devant lui un épais brouillard, lui donnant presque le vertige. Aucun point de repère n’est perceptible dans ce gouffre qui est venu remplacer la cascade et la vallée luxuriante qui abrite des espèces de la flore et de la faune indigènes. Il continue à examiner ce tableau gris moiré avec l’espoir de voir ne serait-ce qu’un filet d’eau de la cascade sur son fond rocheux, et dont il entend le bruissement. Il grimpe sur le mirador construit avec le but d’offrir une meilleure vue aux visiteurs. Mais rien n’y fait. Il attend et se laisse emporter par l’ondulation des vapeurs. Petit à petit, elles s’élèvent. Douces et discrètes, les chutes se dévoilent pour un instant. Le temps de faire quelques clichés. Puis elles disparaissent une nouvelle fois derrière ce manteau de brume…
Le visiteur reste encore quelques minutes sur place pour s’imprégner de cette étrange atmosphère avant de retourner sur ses pas. Au bas des escaliers en bois, il bifurque sur la droite pour suivre le ruisseau. La prudence est de mise puisque les rochers sont glissants. Il arrive à l’arrière des chutes, regarde un moment l’eau qui descend entre les rochers avant de repartir.
Le site Alexandra Falls est situé à 700 mètres au-dessus du niveau de la mer et est un des lieux les plus visités dans cette partie de l’île après les Gorges de la Rivière-Noire, où opèrent aujourd’hui de nombreux marchands. Pour y accéder, le visiteur emprunte la route principale de Pétrin en direction des Gorges. Des signalétiques indiquent clairement l’accès au site.