Les animaux, reptiles, poissons et oiseaux exposés dans les parcs d’attraction mauriciens attirent et fascinent. Mais toutes ces bêtes requièrent une grande attention, surtout au niveau de la nourriture. Cette semaine, nous sommes allés fouiner du côté des gamelles des bêtes en cage.
Il est 11h à l’Aquarium Mauritius de Pointe aux Piments. C’est l’heure du repas pour les poissons dans le grand bassin qui abrite tortues, murènes géantes et requins à pointe blanche, entre autres. L’agitation est perceptible lorsque Nazeedath Rengony se met en haut de l’aquarium pour les alimenter. Tous se rapprochent de la surface de l’eau pour happer les morceaux de poissons qu’elle leur lance. Ils se disputent la nourriture, à la grande joie des visiteurs.
À La Vanille Réserve des Mascareignes, Rivière des Anguilles, l’alimentation des crocodiles du Nil constitue également une attraction. Il faut être présent le mercredi et le samedi aux alentours de 11h pour y assister. Comme ce sont des reptiles à sang-froid, ils ne sont pas de gros mangeurs. Lorsqu’ils bondissent hors de l’eau pour se saisir de la viande offerte, c’est dans un claquement sonore des mâchoires qu’ils engloutissent poules, poissons ou carcasses de boeufs qu’on leur donne. Le parc compte également quatre alligators et deux caïmans.
Contrôle sévère.
Le repas de la quinzaine de fauves (lions, tigres et léopards) se déroule dans la même frénésie à Safari Adventures de Yemen. Pour la santé et la sécurité des animaux et afin d’éviter les bagarres et les blessures, ils sont nourris dans l’après-midi lorsqu’ils regagnent leurs cages. Le silence des lieux est alors brisé par leurs grognements et leurs rugissements. Selon les lois de la nature et de leur espèce, une horde de lions est menée par un mal dominant. À l’heure du repas, c’est lui qui mange en premier. Malheur à celui qui cherche à troubler son festin !
Dans tous les parcs d’attraction, un contrôle sévère est exercé sur la quantité de nourriture à donner. Tous respectent le même principe : aucune proie vivante ne fait partie de l’alimentation, pour “endormir” l’instinct primaire de chasseurs et de prédateurs des animaux. Il y va aussi de la sécurité du personnel qui s’occupe d’eux. C’est également ce qui permet la cohabitation paisible entre plusieurs crocodiles, poissons et tortues dans un des aquariums à La Vanille et l’interaction entre les visiteurs et les félins à Safari Adventures.
Confiance.
À l’Aquarium Mauritius, les grandes vedettes sont les murènes, qui peuvent atteindre 1m80 de long, et les tortues vertes, qui peuvent avoir une envergure d’un mètre cinquante. Les requins, de taille moyenne actuellement, ne sont guère impressionnants, même s’ils demeurent des poissons qui imposent le respect. Le mâle peut approcher deux mètres cinquante alors que la femelle atteint jusqu’à trois mètres.
Nazeedath Rengony, la responsable de l’alimentation, a appris à connaître les pensionnaires de l’Aquarium Mauritius et à nouer une bonne relation avec eux. C’est dans une grande confiance mutuelle que ses protégés viennent chercher leur pitance dans sa main. Le spectacle est tout simplement fascinant. Les murènes se laissent caresser ou se laissent glisser dans les bras de leur protectrice alors que les tortues dansent gaiement dans le bassin et sortent régulièrement la tête hors de l’eau pour attraper un autre morceau de poisson ou pour respirer.
Agilité.
À Safari Adventures, donner à manger aux fauves dans leur cage vise à diminuer tension et agressivité chez ces animaux qui sont avant tout des bêtes sauvages. Cela permet aussi de contrôler la quantité de nourriture que consomme chaque animal. Lors des balades interactives avec les visiteurs, s’ils happent un petit animal, les guides les laissent faire. Mais si c’est une grosse proie comme les cochons marrons, elle lui est retirée avec beaucoup de tact, nous explique Cédric Holl, guide mais surtout grand ami des fauves.
L’agilité des crocodiles est troublante à l’heure du repas, lorsque l’on sait que ces reptiles ont une carapace épaisse et ne bougent pas beaucoup. Ils peuvent rester immobiles entre quinze et dix-huit heures, confie le guide Dev Soobana de La Vanille Réserve des Mascareignes. Pour le “show”, la nourriture est attachée le long d’une corde et descendue à une certaine hauteur dans l’enclos des crocodiles. Grâce à leur odorat très développé, ils sentent très vite l’appât et n’hésitent pas à bondir pour l’attraper. Dotés de puissantes mâchoires et de soixante-huit dents très solides, ce sont des bêtes imprévisibles qui peuvent atteindre jusqu’à sept mètres de long. Pour leur part, les tortues consomment une grande quantité de légumes en tous genres. Il n’y a pas lieu de tondre le gazon : elles s’en chargent elles-mêmes.
Nourriture.
Des éleveurs et des pêcheurs vivant aux environs des différents parcs sont les principaux fournisseurs de poissons, poules, carcasse de boeufs et légumes pour ces parcs d’attraction. Nos interlocuteurs nous confient qu’il est important de varier la nourriture, chaque aliment ayant un apport nutritionnel différent, et pour ne pas tomber également dans une certaine routine.
Les gros poissons de l’Aquarium Mauritius peuvent consommer entre cinq et dix kilos de poissons par jour : thon, bonite ou dorade. Les plus petits sont nourris avec des boulettes d’algues, entre autres. Les félins à Safari Adventures consomment entre deux et cinq kilos de chair par jour, alors que les 2,000 crocodiles que compte la Réserve des Mascareignes mangent cinq kilos par tête, deux fois la semaine. En ce qu’il s’agit des tortues, elles consomment en moyenne un kilo de légumes par tête, mais aussi des feuillages.