Cette douzième journée était dédiée aux palefreniers qui demeurent un maillon important dans la chaîne hippique. Ces derniers avaient mis les bouchées doubles afin de présenter leurs protégés dans leurs meilleurs habits et ils furent, à juste titre, récompensés pour leur participation aux courses. S’agissant de la compétition, elle a été dominée par l’écurie Merven et Cédric Ségeon qui ont tous deux ramené quatre victoires. Cet établissement réalise la meilleure moisson de la journée avec Rs 590 000 récoltées en terme de gains et ne compte plus que Rs 170 400 d’avance sur Rousset, vainqueur de l’épreuve principale avec Ghost Dog. Le leader du classemen, a réalisé l’essentiel avec Always Flirting et totalise désormais Rs 3 907 700. Ches les jockeys, Burke a rejoint Geroudis au niveau des 14 réussites, tandis que Ségéon qui compte désormais 11 victoires, a ravi la troisième place à David victorieux sur Umhlanga avant de déclarer forfait.
Battu à sa dernière tentative en C5 à l’issue de laquelle son cavalier avait été sanctionné pour sa mauvaise inspiration, Ghost Dog tentait un pari osé, car il est monté de trois classes cette fois, d’où sa légère charge. Suite à la décharge de son apprenti, le pensionnaire de l’écurie Rousset ne portait plus que 52kg sur le dos dans l’épreuve de cette journée, The Pariaz.co.uk Challenge Cup, réservée aux coursiers de la C2 sur 1600m. Sur papier, Abington, Not Liable et Botton Dollar méritaient d’être respectés à ce niveau, mais Ghost Dog sortit une grosse performance pour les mettre tous d’accord dans le joli temps de 1.35.56. Il efface ainsi la marque d’Intercontinental qui était le détenteur du class record avec 1.36.86.
Si Makes Me Wonder s’installa aux commandes sans trop de difficultés, il y eut une petite lutte pour la deuxième place. En effet, Hoolash demanda un effort à Ghost Dog, lui-même à l’extérieur de Ridge Too Far, afin d’empêcher Abington de se placer facilement sur l’arrière main du meneur. Mais il n’insista plus lorsqu’il put trouver une position sur les barres entre Makes Me Wonder et Ridge Too Far. Bottom Dollar était juste derrière, flanqué de I’ll Be Back sur son flanc gauche et précédait Not Liable, Royal Chalon et Legal Maxim respectivement. Le peloton était étiré et un deuxième peloton s’était formé vu que Makes Me Wonder imprima un train relativement rapide, alors qu’il aurait visiblement plus à gagner à réduire l’allure. Les choses se précisèrent au poteau des 400m lorsque Ghost Dog déboîta. Abington était déjà au bout du rouleau et se fit vite rattraper par le peloton de chasse mené par Ridge Too Far. Bottom Dollar et Not Liable étaient toujours en embuscade. En tête, Ghost Dog et Makes Me Wonder abordèrent le dernier tournant botte à botte avec une bonne marge de manoeuvre sur leurs adversaires. Le représentant de l’écurie Merven ne put longtemps maintenir le rythme. Avec seulement 52kg sur le dos, Ghost Dog se vit, lui pousser des ailes et à mi-ligne droite, bien accompagné par Rehaze Hoolash, il avait déjà course gagnée. Bottom Dollar et Not Liable terminèrent en puissance, mais avec trop de terrain à combler, ils se contentèrent d’un podium derrière le valeureux cheval de l’écurie Rousset.
Le duel tant attendu entre Point Of Policy et Glory Boy n’a finalement pas eu lieu dans The Holdall Cup. Cette coupe fut remportée pour la deuxième année consécutive par l’écurie Merven grâce à Point Of Policy qui rattrapa son compagnon d’entraînement Ball Park avant de résister à Gymnast. Glory Boy avait, lui, déjà perdu ses chances dans le rond des présentations où il transpirait beaucoup. Ball Park mit à profit sa première ligne pour se porter en tête. Humble King se plaça dans son dos, mais ce faisant, il incommoda Point Of Policy qui tenta de s’engager à son intérieur après une centaine de mètres de course. Silver Beach vint se positionner sur l’arrière- main du meneur, mais au bas de la descente, il montrait déjà des signes de faiblesse. Peu après Ségeon déboîta sa monture pour se rapprocher sur l’arrière-main de son compagnon d’écurie à 400 mètres de l’arrivée. Glory Boy qui évoluait sur le flanc gauche de Gymnast, était déjà battu et était même repris par Amaphupho. Ball Park amorça la ligne droite finale sous la double menace de Point Of Policy et Gymnast. Monté hands and heels par Rama, la doublure de l’écurie Merven se montra très accrocheur, mais Point Of Policy déploya une meilleure accélération pour le dominer à mi-ligne droite avant de contrer l’attaque de Gymnast.
Catch The Gers : catch me if you can !
Ségeon doubla avec Catch The Gers qui faisait figure d’épouvantail dans une épreuve où il était le seul front runner du lot. Le coursier de l’écurie Merven confirma qu’il était difficile à rattraper lorsqu’il pouvait dicter son propre rythme. Massive Impact tenta de lui disputer le commandement, mais il en fut incapable et demeura à l’extérieur de son compagnon d’écurie Spacebeam qui avait tiré profit de sa première ligne pour suivre moins décroché que d’habitude. Il condamna Captain’s Key à évoluer à l’extérieur, tandis que Dupont Circle courait en troisième épaisseur. Manta Ridge suivait tranquillement à la corde dans le dos de Spacebeam et précéda Appeal Board et Ballito Boy respectivement. Catch The Gers imprima une allure régulière. Massive Impact en avait déjà assez à 400 mètres de l’arrivée où il perdit sa position. Spacebeam demeura dans les talons du meneur et semblait en avoir encore plein sous les sabots. On pensait qu’il allait donner une bonne réplique au meneur, mais lorsque Ségeon se mit en évidence, Catch The Gers accéléra à nouveau pour déposer ses rivaux et gagner dans un fauteuil.
L’écurie Merven réalisa le triplé, mais cette fois le vainqueur n’avait pas en selle Ségeon, mais le Mauricien Rama qui en profitait pour signer sa première victoire de la saison. Winter Skye tira profit de sa première ligne pour s’élancer en tête, tandis que Beach Club se cambra à l’ouverture des stalles pour se retrouver en arrière-garde. Piquet se plaça dans le dos du meneur devant Joe’s Legacy en one off, Quiritus, Royal Duke, Cult Status, Up Company, Pegasus Legacy, In The Frame et Beach Club. Seul en tête, Winter Skye imprima une allure sélective. Joe’s Legacy fut le premier à passer à l’attaque, se rapprochant à l’extérieur de Piquet à la rue du Gouvernement, mais il ne fut pas en mesure d’inquiéter le meneur qui creusa l’écart dans la dernière courbe alors qu’il était toujours en main. L’issue ne fut pas longtemps à se préciser. Dès que Rama se mit en évidence, Winter Skye accéléra à nouveau pour laisser sur place ses adversaires. Cult Status émergea du peloton pour prendre la deuxième place à 4.35L. Les 1365m furent couverts en 1.20.83, ce qui constitue un nouveau class record et qui le place à seulement 3/100 du record de la distance qui est la propriété de Profit Report.
On pensait que la belle moisson de Patrick Merven allait s’arrêter là, mais il sortit en piste pour la quatrième fois de la journée pour aller accueillir Besugo. Ce dernier retrouvait la compétition après plus de deux mois après une troisième place derrière Ghost Dog vainqueur un peu plus tôt dans une valeur nettement supérieure, car il avait connu des ennuis au sabot. Mais son entourage se montra patient et lui accorda le temps nécessaire pour qu’il se remette. Besugo se montra à la hauteur des espérances pour enregistrer sa deuxième victoire chez nous. Cependant, la course fut plus difficile que prévu, car The Last Samurai insista pour conserver l’avantage de la tête et corde. Thursday Lunch qui était entre les deux, fut retenu par Naiko au premier passage du but pour se placer dans leur dos sur les barres devant Clear As Day Light qui ne précéda que Pablo et Teamog, partis prudemment. The Last Samurai ne céda pas le commandement et vu l’allure à laquelle il évoluait, il était évident qu’il n’allait pas tenir jusqu’au bout. Besugo prit l’avantage à l’entrée de l’ultime ligne droite et comme prévu, la monture de Burke plafonna. En revanche, la doublure de l’écurie Foo Kune, Pablo, se montra plus percutante et vint se mêler à la lutte finale tout comme Thursday Lunch. Cependant, bien accompagné par Ségeon, Besugo résista à Pablo jusqu’à la fin.
Pick Up ride pour Ségeon
Cédric Ségeon qui bénéficiait d’un pick-up ride sur Freedom suite à l’indisponibilité de Derreck David qui était chuchoté avant même sa victoire sur Umhlanga, ne laissa pas passer sa chance pour améliorer son compteur et émuler son établissement en inscrivant son nom au tableau des vainqueurs pour la quatrième fois de la journée. Cependant, Ségeon dut attendre de longues minutes avant de célébrer dignement ce succès, car Johnny Geroudis avait logé une objection contre sa monture pour interférence dans la ligne droite finale. Après avoir revisionné le film de la course et écouté les parties concernées, les Commissaires des courses ont décidé de maintenir l’ordre d’arrivée. Lors de l’enquête, il fut établi que Freedom versa légèrement à l’intérieur à l’entrée de la ligne droite. Geroudis qui avait lancé Make My Grey à la corde, reprit sa monture craignant que le passage ne se referme. Par la suite, Ségeon redressa Freedom et Geroudis lança à nouveau sa monture à la corde à 100m de l’arrivée. Les RS étant d’avis qu’il y avait toujours assez d’espace à l’intérieur et décidèrent de rejeter l’objection de Geroudis. En ce qu’ils’agit du déroulement de la course, elle fut limpide pour Freedom qui profita de sa première ligne pour prendre la direction des opérations. Nullement inquiété, il imprima un train modéré avant d’accélérer à 600 mètres de l’arrivée. Sylvester qui avait suivi sur son arrière main fut le premier à faiblir. War Academy se montra très accrocheur, mais il manqua de punch pour finir. Make My Grey s’amena en force à l’intérieur une fois qu’il eut trouvé un clear run à mi-ligne droite, mais le but arriva trop tôt pour lui.
Auparavant c’est Derreck David qui s’était signalé pour le compte de l’écurie Allet par l’entremise d’Umhlanga qui démontra qu’il valait plus que sa dernière course où son cavalier avait été sanctionné pour sa monte peu judicieuse. Ce coursier de 10 ans retrouvait à l’occasion les mêmes conditions que lors de sa dernière victoire sur le kilomètre. David usa de son bon pas initial et de sa première ligne pour se hisser en position tête et corde, mais face à l’insistance de Chieftan qui s’élançait de la cinquième ligne, il retint sa monture après 200 mètres. Democratic Man qui s’était également mêlé à la lutte avait déjà été repris par Bardottier qui lui refila les rênes au bas de la descente. Bingelela se retrouva en quatrième position côté corde et précéda Tobeastar, One And Only, Tigger et Sheriff Marshall qui avait du mal à suivre. Democratic Man accrocha le meneur dans la dernière courbe. David attendit l’ouverture à l’intérieur pour lancer sa monture à leur poursuite. En quelques foulées, le coursier de l’écurie Allet mit le nez à la fenêtre. Bingelela s’amena, lui, au milieu de la piste et donna l’impression de pouvoir refaire tout son retard à un certain moment, mais Umhlanga maintint le rythme pour franchit le but avec un peu plus d’une longueur d’avance.
Always Flirting n’aura pas attendu très longtemps pour ouvrir son compteur mauricien. Après une première sortie modeste pour le compte de l’écurie Raj Ramdin, il était passé sous la férule de Budheswar Gujadhur. Son nouvel entraîneur lui avait enlevé les oeillères cette fois et était aligné sur 1500m. Ce gris de 4 ans n’eut pas un début de course des plus faciles car il passa sa langue au-dessus de son mors, mais il sortit un joli coup de reins dans la ligne d’arrivée pour surprendre les favoris. Il y eut sans surprise une petite lutte pour le commandement, et c’est finalement Iwayini qui prit le train à son compte devant Kite Surfer. Always Flirting fut retenu pour se retrouver à environ 3L au Tombeau Malartic avant de se rapprocher dans la descente lorsque Arromonches tenta de progresser à son extérieur. City Of Choice ne précédait que Bourne Supreme, parti lentement. Nullement inquiété, Emamdee laissa souffler sa monture dans la descente avant de durcir le rythme à la route lorsque Kite Surfer déboîta. Always Flirting en profita pour se rapprocher à la corde avant d’être sollicité franchement dans l’ultime ligne droite. Iwayini se montra très accrocheur et fit longtemps impression, mais le gris de l’écurie Foo Kune grignotta du terrain à vue d’oeil pour forcer la différence à quelques mètres du poteau.