Le ministre des Arts et de la Culture Santaram Baboo a procédé lundi au vernissage d’une exposition marquant le bicentenaire des archives nationales mauriciennes, au siège de l’UNESCO à Paris. Pour l’occasion, le ministre a aussi eu des sessions de travail avec le sous-directeur général de la culture à l’UNESCO, Alfredo Pérez Armiñán.
Dans son discours de circonstance, Santaram Baboo a rappelé l’importance des archives dans la plupart des grandes nations et s’est dit heureux que Maurice ait pu atteindre ce niveau avec la célébration de ce bicentenaire. Pour lui, il ne fait aucun doute que les Mauriciens sont « profondément attachés à l’histoire de leur pays » et, de ce fait, une telle commémoration les aidera à mieux comprendre le fil indissociable avec leur passé colonial, industriel, artistique et littéraire.
Officiellement, les archives nationales existent depuis 1815, quand le gouverneur britannique sir Robert Farquhar nomma pour la première fois un archiviste. En réalité, les documents des archives nationales remonteraient à la période de l’administration française, voire même à la période hollandaise. Des activités seront prochainement organisées à Maurice pour marquer l’événement.