Jacques Brel, dernière ligne droite aux Marquises, documentaire écrit par notre compatriote Alain Gordon-Gentil et réalisé en collaboration avec le réalisateur Laurent Ramamonjiarisoa, sera projeté en avant-première ce soir à Paris. Ce documentaire a pour ambition de faire connaître l’homme durant les dernières années de sa vie par le biais « de témoignages et d’archives rares et jusqu’ici inédits ».
La projection aura lieu au Centre Wallonie-Bruxelles près du Musée Beaubourg et réunira des officiels de la chaîne France 5, de la première chaîne de la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) ainsi que des représentants du monde de l’audiovisuel français et des journalistes spécialisés, fait ressortir Alain Gordon-Gentil au Mauricien. Seront aussi présents la chanteuse Juliette Greco, le chanteur Pierre Perret, le pianiste Gérard Jouannest, tous des proches de Jacques Brel. Alain Gordon-Gentil souligne que ces trois personnes sont intervenues dans le documentaire.
D’une durée de 52 minutes, Jacques Brel, dernière ligne droite aux Marquises raconte les douze dernières années de sa vie, soit à partir du moment où il décide de quitter la scène. C’était en octobre 1966. « Octobre 1966. Sur la scène de l’Olympia, Jacques Brel salue ses fans pour la dernière fois. Il arrête le tour de chant. C’est fini, le coeur n’y est plus, il veut se tourner vers d’autres horizons. Une nouvelle page s’ouvre dans la vie du Grand Jacques : celle de la comédie musicale, du cinéma, celle surtout du grand départ sur son voilier, l’Askoy, qui le mènera au bout de sa route : aux Marquises… », lit-on dans le synopsis.
Le tournage du film a duré plusieurs mois. Pour sa réalisation, Alain Gordon-Gentil était parti sur les traces de Brel de sa naissance à sa mort, à la rencontre de ceux qui l’ont connu pour recueillir des « témoignages » et consulter des archives inédites. Ainsi, poursuit-il, il a parcouru la Belgique, les Flandres et la Wallonie, Paris, Tahiti et les Archipels des Marquises où « Jacques Brel repose aujourd’hui ».
Après cette projection en avant-première ce soir, le documentaire sera repris par des chaînes européennes. Il s’inscrit dans le cadre de la commémoration des 35 ans de la mort du chanteur qui a lieu pendant le mois d’octobre.
Le vendredi 4 octobre, il sera projeté sur la première chaîne de télévision belge ; le lendemain, il sera sur la première chaîne de télévision suisse et le dimanche 13 octobre sur France 5. Ce sera l’occasion pour les Mauriciens abonnés au bouquet de Canalsat de le voir.
Alain Gordon-Gentil a commencé sa carrière comme journaliste. Il est écrivain aux éditions Julliard et conseiller culturel au bureau du Premier ministre, responsable de la cellule Culture et Avenir. Jacques Brel, dernière ligne droite aux Marquises est son quatrième documentaire, après Les Moussons intimes (2005), Venus d’ailleurs (2007-2010) et Souffles d’une vie (2010).
Laurent Ramamonjiarisoa, quant à lui, a démarré sa carrière comme cameraman puis chef monteur. Il a à son actif le montage de plus de 200 films dont de nombreux 52 minutes et des 110 minutes destinés notamment à des émissions de télévision comme Des racines et des ailes, Faut pas rêver ou encore Thalassa. Depuis 2005, il est réalisateur et producteur associé de la société Flair Production avec une vingtaine de films à son actif.