Kurtis Govindasamy est un parieur régulier de matches de football. En mai 2014, il a misé une certaine somme dans le but de toucher Rs 1 862 947 auprès de SportLepep Ltd, firme organisatrice de paris sur des rencontres de football jouées à l’étranger. Le parieur avait joué dans le cadre de la récente phase finale de la Coupe du Monde et… ses mises se sont avérées gagnantes. Problème, selon lui : il n’a jamais reçu ses gains. Aussi a-t-il décidé de loger une plainte en Cour suprême, dans laquelle il réclame la somme susmentionnée à SportsLepep.
Le plaignant associe la Gambling Regulatory Authority (GRA), responsable du « monitoring, licensing of gambling » à Maurice. De plus, estime le plaignant, la GRA a pour tâche de prendre les « remedial actions as to ascertain that the said winning amount is paid » au parieur. Avant de loger sa plainte, le plaignant a fait servir une mise en demeure à SportsLepep de même qu’à la GRA par les soins de Me Kaviraj Bokhoree, son avoué, demandant à ces deux derniers de faire en sorte que la somme, due selon lui, lui soit remise dans les meilleurs délais. Celles-ci n’ayant pas respecté le délai qui leur avait été accordé, Kurtis Govindasamy a ainsi cette fois formulé une plainte en bonne et due forme.
Dans celle-ci, le plaignant précise avoir misé des « multiple bets on Germany as the team to reach the semi final, to reach the final, to win the final and on the winning continent ». Le plaignant a retenu les services de Me Rama Valayden, avocat.