• Elle menace la Gambling Regulatory Authority de poursuite judiciaire si elle n’agit pas contre Lottotech

L’organisateur de paris Peerless Ltd – qui avait obtenu un permis dans des circonstances contestées, en collaboration avec PMU Partenaires, pour organiser des paris sur les quintés des courses françaises en masse commune –, compte exiger de la Gambling Regulatory Authority (GRA) de contraindre Lottotech de stopper les « pressions exercées » sur ses “retailers” pour renoncer ou refuser d’être des “pool collectors” pour PMU Moris. Or, il se trouve que le contrat initial, qui unit Lottotech et ses “retailers”, stipule expressément qu’un revendeur du loto ne peut être revendeur d’aucune autre entité de paris. Mais chez Lottotech, on se veut beau joueur : c’est le principe du libre choix qui est prôné. Il revient en effet à chaque détaillant de choisir avec quel partenaire il veut travailler.

Contacté au téléphone, le chief executive de Lottotech, M. Moorghen, a déclaré au Mauricien : «  Nos détaillants ont obtenu par nos soins un certificat de la GRA pour la vente exclusivement des tickets du Loto. Un certain nombre d’entre eux, un peu plus d’une centaine, ont aussi opté pour une licence de “pool collectors” et peuvent à ce titre prendre des paris pour d’autres opérateurs. Tous sont nos partenaires de longue date et nous ne comptons pas rentrer en conflit avec eux. Nous leur laissons le droit de choisir ce qu’ils veulent vendre. Proposer les deux types de prestations dans un même lieu lors des jackpots pose un vrai problème. Ceux qui choisissent la concurrence, même si c’est nous qui avons mis en place tout le réseau, on “pull out” et on propose la prestation à ces centaines de revendeurs qui sont en attente de devenir nos “retailers”. En effet, outre nos 700 revendeurs actuels, il y a un grand nombre en attente qui veut être nos détaillants. Il faut savoir qu’un fort pourcentage de “retailers” sont des petits commerces qui reconnaissent que notre partenariat fait mieux fonctionner leur business. »

À ce stade, environ 120 revendeurs de loto proposent également les paris de PMU Moris, a contrario de leur accord avec Lottotech. Ces revendeurs ont été invités à faire librement le choix entre Lottotech ou PMU Moris et personne n’a été contraint de refuser de travailler pour PMU Maurice.

Peerless Ltd trouve que cette approche constitue une « forme de pression inacceptable » et compte invoquer bon nombre de dispositions de la GRA Act pour tenter de convaincre le régulateur des paris que “retailers” et “collectors” sont d’abord des licenciés de cet organisme, et qu’ils ne sont tenus « par aucun devoir d’exclusivité ». De ce fait, elle doit rappeler à l’ordre Lottotech pour que la compagnie « cesse ses pressions sur les revendeurs » qui sont, selon Peerless Ltd, en contravention avec les dispositions de la loi. Au cas contraire, Peerless Ltd n’aura d’autre choix que de poursuivre en cour la GRA.
Nos démarches pour entrer en contact avec un responsable de Peerless Ltd sont restées vaines, mais Integrity Ltd nous a demandé d’adresser nos questions par e-mail. Selon des informations qui circulent, la nervosité enfle chez Peerless Ltd et SMS Pariaz, qui utilisent le même réseau de vente de paris. Les résultats jusqu’ici sont bien en deçà des prévisions originelles et un retrait massif des collecteurs du loto accentuerait cette tendance. La GRA n’a ni confirmé ni infirmé l’information d’une éventuelle protestation de la part de Peerless Ltd.