Emmanuel d’Hotman, qui avait dominé la première édition du Red Bull Car Park Drift (Mauritius) l’an dernier, a encore démontré sa maîtrise technique, la précision de ses trajectoires et son sens du spectacle dans le parking du stade Anjalay Coopen à Belle Vue, samedi dernier.
L’ambiance était électrique, grâce au rugissement des moteurs, au grincement et à la fumée des pneus, avec les cris d’admiration et les applaudissements de la foule et les jeux de lumière. Au final, Emmanuel d’Hotman, pilote de ligne à Air Mauritius, 33 ans, représentera à nouveau Maurice à la finale internationale, qui aura lieu cette fois au Koweït en décembre prochain, après Dubaï l’an dernier.
Au volant de sa Toyota GT86 et avec 330 points, Emmanuel d’Hotman a devancé dans l’ordre, Shezhad Soorabally sur BMW 325i (247 points) et Roshan Ramdin sur BMW 328i (242 points). Jaisan Newaj, qui était sur le podium l’année dernière, a terminé quatrième, à deux points du troisième. Thierry Collard, également sur le podium en 2014, n’a pu défendre ses chances à cause d’un ennui mécanique.
Les pilotes étaient jugés sur plusieurs critères, notamment la précision et le cachet spectaculaire des drifts dans les parties techniques, avec des passages en cercle et en “huit” sans toucher les cônes, mais aussi l’obligation de toucher un ballon avec seulement la partie arrière du véhicule, en passage latéral.
Plus de 18 000 personnes, selon les estimations des organisateurs, s’étaient déplacées en soirée pour admirer les drifts des 13 concurrents de cette édition 2015, qui a bénéficié à nouveau du soutien de la Motorsports Federation of Mauritius. Elles n’ont pas été déçues, avec deux passages éliminatoires avant la finale disputée par les huit meilleurs pilotes.
Les meilleurs pilotes ont gratifié les spectateurs de drifts bien maîtrisés dans les parties les plus techniques comme la “boîte” et la “spirale”, là où les voitures doivent faire plusieurs tours ininterrompus en déplacement latéral en faisant passer les pare-chocs à quelques centimètres des cônes qui délimitent la zone. Youssef Assi, Project Manager du Red Bull Car Park Drift et cadre de Red Bull pour la région, a présidé le jury.
Bien qu’absent samedi dernier pour raisons médicales, le champion libanais Abdo Feghali, « athlète officiel Red Bull » pour le Car Park Drift, était le Track Designer et avait participé à l’organisation des séries. Il était déjà en mission à Maurice en juillet dernier afin d’encadrer l’organisation et de veiller au respect strict des spécificités techniques de la compétition mauricienne. Il avait par la même occasion  animé des sessions de formation au drift pour les pilotes mauriciens inscrits à cette seconde compétition nationale.
« Je suis très heureux d’avoir réalisé une bonne performance. La concurrence était rude cette année et j’avais encore plus de pression car je défendais mon titre. J’ai donné le meilleur de moi-même pour remporter cette deuxième édition de sélection mauricienne. C’est une grande fierté de pouvoir représenter à nouveau Maurice. Le niveau de la compétition sera très élevé, mais je suis confiant qu’avec beaucoup d’entraînement et une meilleure logistique je pourrai relever le défi », déclare Emmanuel d’Hotman.
Maurice est le premier pays de la région d’Afrique australe-océan Indien à être intégré au calendrier de cette compétition de haut niveau. Cette deuxième édition mauricienne est organisée par Red Bull selon les normes techniques et les normes de sécurité, avec le soutien de Robert Chung (consultant mauricien de sport automobile) et son équipe Team RC et Motorsports Federation of Mauritius, et les sponsors Ford (partenaire officiel international du Red Bull Car Park Drift Series 2015), Powersure, Radio One et Yacco.