La police de Trou-Fanfaron, avec la collaboration de la CID de Port-Louis, enquête sur un réseau écoulant de faux coupons de parking. Cette enquête a abouti à deux arrestations hier. D’autres interpellations sont à prévoir dans les prochains jours.

En se basant sur certains renseignements, le sergent Bholah et les constables Bundhooa, Phalad, et Moosajee se sont rendus dans un commerce de la rue Royale, à Port-Louis, pour une inspection. Ils y ont découvert 26 faux coupons de parking de Rs 10 et Rs 20. Le propriétaire a été arrêté et interrogé dans son commerce. Entre-temps, la police a remarqué qu’un individu faisait le va-et-vient près du local. Ce pompiste, âgé de 38 ans, a été interpellé à son tour.

Il avait en sa possession un rouleau de papier. Les policiers ont noté qu’il s’agissait de faux coupons. Le trentenaire devait ainsi déclarer : « Bann koupon-la foss. Mo pou explik kouma mo finn gagn sa ek mo pou kopere ek lapolis. » La police l’a informé qu’il était en état d’arrestation. Cependant, le pompiste a collaboré et il a conduit les enquêteurs chez le propriétaire d’une imprimerie à Triolet. Des policiers ont présenté à ce dernier leur mandat de perquisition, et il a accepté que son commerce et sa maison soient l’objet d’une fouille. Au cours de cet exercice, la police a saisi plusieurs coupons de parking sans le sceau de la National Transport Authority (NTA), 21 plaques utilisées pour imprimer ces coupons, huit papiers A4, et plusieurs papiers déjà découpés. Interrogé sur ces objets, le suspect a fait valoir son droit au silence, se contentant de dire que « mo pou dir tou dan prezans mo avoka ».

Profitant de l’occasion, la police a effectué un inventaire de son imprimerie où elle a noté plusieurs machines en état de marche. « Lor sa bann masin-la mem mo inprim mo bann koupon », a-t-il dit. Il a été conduit au poste de police de Fanfaron pour les formalités. Le pompiste a passé la nuit au centre de détention de Vacoas et le propriétaire de l’imprimerie à celui de Moka. Le propriétaire du commerce de la rue Royale a, quant à lui, été autorisé à rentrer chez lui. Cependant, tous sont attendus au tribunal de Port-Louis ce jeudi pour leur inculpation provisoire. Les enquêteurs sont sur la piste des distributeurs et des points de vente de ces faux coupons. Cette enquête se déroule sous la supervision du surintendant Paraouty.