Le Supplementary Appropriation (2013) Bill a été voté hier par le Parlement, peu après 17 h, et cela sans amendements. Les parlementaires, particulièrement ceux de l’opposition, ont passé au crible les dépenses additionnels encourues par le gouvernement sous seize programmes durant l’année fiscale 2012.
Le ministère des Infrastructures publiques a englouti une bonne partie des dépenses supplémentaires, soit une somme de Rs 475 M. Plusieurs questions ont été adressées au ministre Anil Bachoo par différents membres de l’Opposition portant sur des projets d’envergure tels que le métro léger ou encore ceux nécessitant l’intervention urgente des autorités au sujet de la situation à Canal Dayot ou encore au Morcellement Hermitage, Coromandel.
Le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques a annoncé hier que le tracé du métro léger est en train d’être finalisé et qu’une équipe se penche actuellement sur ce dossier. Anil Bachoo répondait à une question du Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan, qui voulait savoir si le tracé a été défini et si le passage du métro léger va empiéter sur des terrains n’appartenant pas à l’État. Ce à quoi le ministre a répondu que le gouvernement « won’t need to acquire much land » dans le cadre de ce projet. Le député MSM Mahen Seeruttun a également montré un intérêt pour ce projet pour savoir si un time frame a été défini. La réponse obtenue du ministre est que le calendrier en question est en voie d’être finalisé. Auparavant, le député mauve Steve Obeegadoo a voulu savoir si une unité avait été constituée pour veiller à l’exécution du projet. Le VPM a répondu qu’un tel comité existe depuis 2012.
Rajesh Bhagwan a également attiré l’attention du VPM sur des road markings qui sont illisibles à Rose-Hill surtout dans le contexte de la mise en application du permis à points.
Mahen Seeruttun a voulu savoir où en étaient les travaux d’agrandissement du Canal Dayot surtout à l’approche des pluies d’été. Anil Bachoo a répondu que son ministère se heurte actuellement à une affaire en Cour et essaie de négocier avec le propriétaire d’un bout de terrain pour que les travaux reprennent rapidement. Il a assuré que les travaux devraient reprendre dans les jours à venir. Toujours concernant d’éventuelles catastrophes, le Whip de l’Opposition a attiré l’attention de l’hémicycle au sujet de la situation au Morcellement Hermitage, où un promoteur, à la suite de travaux de terrassement et d’épierrage, a déstabilisé la région avec pour conséquence un danger potentiel menaçant la sécurité des habitants. « Le ministère des Infrastructures publiques est grandement responsable de la situation dans cette région », a lancé le Whip de l’Opposition. Ce dernier a lancé un appel urgent aux autorités, en particulier à Anil Bachoo « to have a fresh look » sur ce dossier de Morcellement Hermitage, qui dit-il devrait être une « top priority » pour le gouvernement.
Anil Bachoo a répondu qu’il a demandé aux autorités locales et à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill de prendre les actions nécessaires, mais devant l’insistance de Rajesh Bhagwan pour que ce soit le ministère des Infrastructures publiques qui s’en charge, il a accepté que son ministère étudie à nouveau le dossier. Mais le Whip de l’Opposition, loin de lâcher l’affaire, a demandé que la firme de consultants Gibbs fasse une nouvelle évaluation de la situation. Rajesh Bhagwan a exhorté le PPS et le ministère à effectuer une visite des lieux, vu la situation urgente. Le Whip de l’opposition a également demandé pourquoi les autorités n’ont pas agi rapidement. Bachoo a répliqué que le ministère a, dans cette région, dépensé une importante somme d’argent pour la réhabilitation du “chemin de la mort”, avant de promettre des actions.
Le Supplementary Appropriation (2013) Bill a été voté hier par le Parlement, peu après 17 h, et cela sans amendements. Les parlementaires, particulièrement ceux de l’opposition, ont passé au crible les dépenses additionnels encourues par le gouvernement sous seize programmes durant l’année fiscale 2012.
Le ministère des Infrastructures publiques a englouti une bonne partie des dépenses supplémentaires, soit une somme de Rs 475 M. Plusieurs questions ont été adressées au ministre Anil Bachoo par différents membres de l’Opposition portant sur des projets d’envergure tels que le métro léger ou encore ceux nécessitant l’intervention urgente des autorités au sujet de la situation à Canal Dayot ou encore au Morcellement Hermitage, Coromandel.
Le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques a annoncé hier que le tracé du métro léger est en train d’être finalisé et qu’une équipe se penche actuellement sur ce dossier. Anil Bachoo répondait à une question du Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan, qui voulait savoir si le tracé a été défini et si le passage du métro léger va empiéter sur des terrains n’appartenant pas à l’État. Ce à quoi le ministre a répondu que le gouvernement « won’t need to acquire much land » dans le cadre de ce projet. Le député MSM Mahen Seeruttun a également montré un intérêt pour ce projet pour savoir si un time frame a été défini. La réponse obtenue du ministre est que le calendrier en question est en voie d’être finalisé. Auparavant, le député mauve Steve Obeegadoo a voulu savoir si une unité avait été constituée pour veiller à l’exécution du projet. Le VPM a répondu qu’un tel comité existe depuis 2012.
Rajesh Bhagwan a également attiré l’attention du VPM sur des road markings qui sont illisibles à Rose-Hill surtout dans le contexte de la mise en application du permis à points.
Mahen Seeruttun a voulu savoir où en étaient les travaux d’agrandissement du Canal Dayot surtout à l’approche des pluies d’été. Anil Bachoo a répondu que son ministère se heurte actuellement à une affaire en Cour et essaie de négocier avec le propriétaire d’un bout de terrain pour que les travaux reprennent rapidement. Il a assuré que les travaux devraient reprendre dans les jours à venir. Toujours concernant d’éventuelles catastrophes, le Whip de l’Opposition a attiré l’attention de l’hémicycle au sujet de la situation au Morcellement Hermitage, où un promoteur, à la suite de travaux de terrassement et d’épierrage, a déstabilisé la région avec pour conséquence un danger potentiel menaçant la sécurité des habitants. « Le ministère des Infrastructures publiques est grandement responsable de la situation dans cette région », a lancé le Whip de l’Opposition. Ce dernier a lancé un appel urgent aux autorités, en particulier à Anil Bachoo « to have a fresh look » sur ce dossier de Morcellement Hermitage, qui dit-il devrait être une « top priority » pour le gouvernement.
Anil Bachoo a répondu qu’il a demandé aux autorités locales et à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill de prendre les actions nécessaires, mais devant l’insistance de Rajesh Bhagwan pour que ce soit le ministère des Infrastructures publiques qui s’en charge, il a accepté que son ministère étudie à nouveau le dossier. Mais le Whip de l’Opposition, loin de lâcher l’affaire, a demandé que la firme de consultants Gibbs fasse une nouvelle évaluation de la situation. Rajesh Bhagwan a exhorté le PPS et le ministère à effectuer une visite des lieux, vu la situation urgente. Le Whip de l’opposition a également demandé pourquoi les autorités n’ont pas agi rapidement. Bachoo a répliqué que le ministère a, dans cette région, dépensé une importante somme d’argent pour la réhabilitation du “chemin de la mort”, avant de promettre des actions.