Le député MMM Jean-Claude Barbier et le ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee ont adopté un ton consensuel sur la nécessité de revoir le fonctionnement de la Mauritius Society of Authors et sur l’urgence d’une législation concernant les droits d’auteur. Le ministre Choonee qui « agree fully », dit-il, à certaines observations du député mauve a informé que le « draft » de la nouvelle législation est prêt et qu’il sera débattu avec tous les stakeholders au début du mois prochain.
Le ministre des Arts et de la Culture, qui avait pris la parole juste après le député mauve, semblait très ouvert hier aux remarques et suggestions faites par ce dernier concernant la MASA. En félicitant M. Barbier pour son élection comme membre du conseil d’administration de cet organisme, il lui a fait remarquer qu’il se trouve désormais dans une position privilégiée pour avoir des informations avant lui. « I totally agree with you on some of the points you raised but I could only share information which I have and I do it without objection. Now that the honourable member is in MASA he knows exactly what are the problems there and he is in a priviledged position to have information that I don’t have. I have no power in MASA », affirme le ministre en soutenant que la loi n’évoque nullement un quelconque pouvoir ministériel dans les affaires de cet organisme. Même s’il a dit que la « MASA is totally an independent organization » en s’appesantissant sur ces mots, l’opposition ne semblait pas si convaincue de cette question d’indépendance totale.
Les artistes seront heureux de savoir que l’ébauche de la nouvelle législation qu’ils réclament depuis des années sur la question des droits d’auteur est quasiment prête et qu’il leur sera présentée début décembre à des fins de discussions. « We have come with the final version of the draft of copyright Act », a annoncé le ministre Choonee, qui a aussi avoué que la tâche a été très difficile et très compliquée en raison des nouvelles possibilités de piratage dans cette nouvelle ère de la technologie informatique. « So complex it was ! and we had a series of consultation last year and this year with all the stakeholders. We are reviewing every aspect of the Copyright Act 1997 in order to take into account the evolution of the technology », a indiqué le ministre, qui a ajouté que le projet de loi contiendra deux conventions internationales, qu’il espère, pourront aider à combattre le problème de piratage. « Now that the final version is ready we’ll be discussing it with all stakeholders in the first week of december », a annoncé le ministre.