Le ministre du Transport et des Infrastructures publiques, dans un discours presque entièrement consacré à la politique, a dénoncé ce qu’il a qualifié de fascisme et de tyrannie du Parti travailliste. « The shadow of Ramgoolam has passed and our nation is more united than ever », a lancé Nando Bodha.
Pour le ministre, la lutte contre le fascisme et la tyrannie afin d’encourager une vraie démocratie avec ses valeurs morales était personnifiée par le Mouvement socialiste militant et sir Anerood Jugnauth. Il a dénoncé la rupture du Remake 2000 en avril 2014 et le départ du MMM pour soutenir le projet mythique de IIe République présenté comme le rêve des militants. Deux événements ont marqué, selon lui, un tournant politique : le succès rencontré par une réunion organisée par le MSM et sir Anerood Jugnauth à Rivière-du-Rempart le 25 avril et la croisade initiée par Ivan Collendavelloo qui devait paralyser la machine du MMM six mois plus tard. Pour lui, la victoire électorale du 10 décembre dernier était surtout celle de sir Anerood Jugnauth. Il a évoqué la volonté du gouvernement actuel d’apporter le changement. « Dans le cadre du programme gouvernemental, nous ferons davantage pour restaurer le lien entre le dur labeur, les opportunités croissantes et la méritocratie pour chaque Mauricien ».
Sur le plan économique, Nando Bodha a dénoncé la concentration des activités entre les mains de quelques-uns et a souligné la volonté du gouvernement d’encourager les petites et moyennes entreprises. Il a insisté sur le génie mauricien et a soutenu le ministre des Finances dans sa critique des banques qui, dit-il, tiennent les entreprises en otage.
Le ministre a aussi évoqué la lutte contre la pauvreté. Il a rappelé la volonté du gouvernement d’introduire « la Freedom of information Act dans le but de promouvoir la bonne gouvernance et la transparence ». Concernant les activités de son ministère, Nando Bodha a exprimé sa volonté d’avoir des routes plus sûres et un système de transport national qui reflète la sophistication de la nation avec de nouveaux arrêts d’autobus et de nouvelles stations. « We will have a new town and country planning vision with satellite cities, technoparks, a new urban design of roads and streets to cater all users, un nouveau cadre de vie. We will work to see to it that every cent of public funds is well used in whatever project we undertake », dit-il. « Nous voulons construire une nouvelle île Maurice qui soit le phare et le bijou de l’océan Indien ».